Ekhorizon

Geekeries du Sud-Ouest : web, BDs, séries, ciné, anecdotes, réflexions et magret de canard
Bas de page

Thorgal, tome 31 : Le Bouclier de Thor

Date : mardi 2 décembre 2008 à 0h38
Numéro : 139/552 • Auteur : • Lien court : http://ekh.io/14

Catégorie : Thorgal • Tags : , , ,
Cet article est vieux de 9 années. Certaines informations peuvent être obsolètes, et le style d'écriture est peut-être un peu jeune. Merci d'en tenir compte, n'hésitez pas à le mentionner en commentaire, et bonne lecture !

Le Thorgal nouveau est arrivé. Bien que l'ayant acheté il y a déjà quelques jours, j'ai attendu ce soir pour pouvoir le lire tranquillement, et vous donner mes impressions à chaud (après avoir relu le tome précedent, afin de me remettre dans l'histoire, of course).

Ce 31ième tome suit directement le précédent. C'est donc le deuxième album d'un cycle qui devrait en compter 3 au total.

Je vous renvoie vers l'un de mes articles précédent pour un résumé des épisodes précédents.

Comme je le disais, on reprend donc l'histoire là où on l'avais arrétée : Jolan est dans l'entremonde et entre au service du mystérieux Manthor. Il vient de faire la connaissance d'Arlac le duc vaniteux, Draye le moine discret, Xia l'amazone presompteuse et Ingvild la sauvageonne volcanique, qui seront ses compagnons dans les épreuves qui les attendent... Parallèlement à cela, Aaricia vient de faire des découvertes terrifiantes : Manthor est le demi-frère de Kriss de Valnor, et le fils de cette dernière abrite en lui l'âme d'un terrible sorcier (je vous la fait simple, hein, car en réalité, c'est un peu plus compliqué dans la mesure où Aniel est son propre grand-père... Bref !).

Que dire de cet album alors ? Globalement, une impression plutôt positive ! Même si l'histoire n'avance franchement pas des masses, on retrouve nos personnage avec grand plaisir. Jolan est le nouveau personnage central de la série, et ça se voit. Rien que la couverture le montre pratiquement sous les traits d'un jeune homme.

Les nouveaux dessins de Rozinski (depuis 2 ou 3 tomes déjà) sont toujours somptueux, à quelques exceptions près tout de même, en particulier le pont-arc-en-ciel qui apparait clairement dessiné aux crayons de couleur sur du canson. Au delà de ça, Aaricia est toujours somptueuse, les paysages du grand nord sont toujours glacials, l'entremonde semble plongé dans un perpétuel et magnifique couché de soleil, et comme je l'ai dit plus haut, Jolan commence à avoir clairement des traits d'homme.

Comme je le disais encore, le scénario lui-même n'avance pas énormément. Manthor envoit la nouvelle bande de nos 5 joyeux lurons en terres d'Asgard (rien que ça) pour voler le bouclier du dieu Thor (rien que ça). On ne sait pas ce qu'il compte en faire, bien qu'on puisse avoir un indice quand on apprend à travers un flash-back qu'il semble être destiné à arréter les feux du dieu malfaisant Loki. En revanche, parallèlement au scénario principal un peu léger à mon goùt, de nombreux détails pontuent l'album de manière sympathique. L'armée de poupées est plutot bien trouvée, même si son utilité n'est pas encore très claire. On apprend enfin quels sont les pouvoirs des différents accolytes de Jolan. Si les pouvoirs de Draye et Arlac sont relativement classiques, celui de Xia est assez étrange et celui de Ingvild n'est vraiment pas très clair. Tant qu'on en est à parler des pouvoirs, j'ai quand même une petite inquiétude : le pouvoir de Jolan semble être cantonné à la désintégration. Espérons que le nouveau scénariste de la série n'oubliera pas les enseignements de Tanatloc... ( Et là, je met au défi quiconque ne connaissant pas la série de comprendre ce que je viens de dire ! lol )

Dans mon précédent article (lien ci-dessus), j'avais émi une inquiétude quant à l'entrée dans l'univers de Thorgal d'éléments clairement tirés de l'Heroic Fantasy (ordre de magiciens, réincarnation, mondes parallèles...). Mais il semble que je me sois inquiété pour rien. Si ces éléments étoffent le monde thorgalien, ils ne le dénaturent pas pour autant.

En revanche, il y a quand même quelque chose que je repproche clairement à ces 3 derniers tomes : l'histoire de Manthor est systématiquement (re)mise à jour dans chaque nouvel album, venant compléter mais surtout remplacer ce qui avait été dit dans le tome précédent. Si ça passait à peu près dans le tome 30, ça commence un peu à être lourd dans celui-ci. Pour rappel, dans le tome 29, Manthor est simplement le fils d'une déesse et d'un mortel. Dans le tome 30, on apprend qu'en réalité, son père était un terrible magicien, chef de l'ordre de la Magie Rouge, maitrisant la réincarnation, etc, etc. Dans ce nouveau tome, on ajoute à tout ça la présence du dieu Loki ainsi que des interventions de Thor dans l'histoire des parents de Manthor. Ca commence à faire beaucoup !! Ca me fait vraiment cette impression : des mises à jour des flash-back pour pouvoir construire l'histoire... Pas terrible je trouve.

Et pour finir, la grande question... avec qui Jolan va-t-il finir ?! Nous avons donc 2 candidates. Si je pariais sur Xia au début de ce tome 31, il semble évident à la fin que ce sera Ingvild, improbable mélange de Kriss et de Tjall. Le jeune Jolan Thorgalson cédera-t-il au genre de femme que son père à fuit pendant 30 tomes ?! Réponse au prochain tome (peut-être)... 😉

Vous avez aimé cet article ? Ou pas du tout ? Laissez votre avis en un clic, en étant le premier à le noter...
Noter cet article : note 1/5note 2/5note 3/5note 4/5note 5/5
Loading...

Articles similaires

2 commentaires

  1. Ça y est je l’ai lu ! Voici donc mon commentaire, comme promis 😉
    Autant prévenir tout de suite pour ceux qui n’ont pas encore lu ce tome, il y a quelques petits spoilers dans mon commentaires (mais pas trop quand même).

    Globalement, j’ai passé un bon moment à lire à ce tome, mais je ne l’ai pas trouvé transcendant pour autant. Comme tu l’as dit, l’histoire principale n’avance pas des masses, et c’est un peu décevant de ne pas en savoir davantage sur les intentions de Manthor. Je trouve aussi l’histoire principale assez convenue : un parcours initiative, une quête, et au final, devinez qui c’est qui récupère le bouclier de Thor ?

    Heureusement, ce manque d’originalité au niveau du thème d’ensemble est composé par des trouvailles intéressantes, comme l’armée de poupées de chiffons, effectivement, mais aussi les caractéres des différents adolescents choisis par Manthor (ça pimente pas mal un scénario qui sans cela resterait assez plat dans les planches où on suit le petit groupe d’adolescents).

    En revanche, aucune critique concernant les moments où on suit Thorgal, Aaricia, Louve et Aniel : c’est très bien fait et convainquant. Tragique et inquiétant aussi…

    Je ne suis pas très fan des "pouvoirs" des différents compagnons de Jolan. Ça fait un peu groupe de superhéros de Comics américain, je trouve. À la limite, j’aurais préféré qu’ils aient tous des déclinaisons du pouvoir de Jolan, pour plus d’homogénéité. Mais bon, pourquoi pas.

    Les pouvoirs d’Arlac et de Draye ne sont effectivement pas très originals, mais si c’est bien exploité, pourquoi pas. Celui de Xia n’est à vrai dire pas très original non plus en soi (selon moi), mais il devient original dans le fait que Xia soit une femme : on associerait spontanément ce pouvoir à un homme.

    Tu dis que le pouvoir d’Ingvild n’est vraiment pas très clair. Heu, en fait, comment dire… c’est quoi le pouvoir d’Ingvild ? J’ai relu les passages où on la voit plusieurs fois, et je suis toujours pas sûre d’avoir compris. Elle est certes très agile et s’en sort très bien pour faire des acrobaties sur des cordes, mais au final, elle ne fait rien de plus dans ce tome par rapport aux capacités qu’elles montraient dans le tome précédent. Et même si son habilité est exceptionnelle, elle ne m’a pas semblé surnaturelle pour autant, contrairement aux pouvoirs des autres.

    Pour répondre à ta grande question, j’ai envie de dire : à mon avis aucune des deux. Ou alors, il faudrait qu’il y ait une profonde évolution d’un des deux personnages. Pour l’instant, j’ai l’impression qu’il y incompatibilité totale de caractère entre Jolan et Xia. Quant à Ingvild, Jolan se montre plutôt froid (pour ne pas dire glacial) lorsque Ingvild essaie de l’allumer (contrairement à Jall qui s’était montré immédiatement séduit, pour ne pas dire ébloui, par Kriss de Valnor).

    Au passage, quand dans le tome 30, Arlac dit à Ingvild que pour le plaisir des sens, il préfère les filles plus grandes et aux hanches plus larges, j’ai envie de dire qu’avec Xia il serait servi ! Mais la demoiselle n’a pas l’air vraiment très tendre…

    J’espère que le personnage de Draye sera davantage mis en avant dans les prochains tomes. Il a l’air très intéressant. Je verrai bien naître une amitié sincère entre lui et Jolan. D’ailleurs dans le tome 30, Jolan dit (de mémoire) "la première fois que j’ai vu Draye, j’ai su que ce n’était pas un garçon comme les autres". On peut donc s’attendre à un développement du personnage dans la suite.

    Au final, c’est un tome sympathique, rien de transcendant mais rien de mauvais non plus. Les dessins de Rosinski sont très bons, surtout dans les paysages du nord, je trouve. Effectivement, l’arc-en-ciel fait un peu "crayon de couleurs sur papier Canson", mais le reste compense largement. Le passage au nouveau scénariste n’a pas dénaturé les caractères des différents personnages, ce que je craignais un peu avant que ne sortent ces deux derniers tomes. On peut juste signaler quelques petites maladresses dans certains dialogues (un peu lourd parfois) mais rien de bien méchant.

  2. Houla ! Mais tu nous gratifies d’un commentaire à la Dark Para, là ! (Comprennez : un commentaire plus long que l’article)

    Bon, globalement, je n’ai pas trop de réactions vis à vis de ton commentaire, étant donné qu’on est d’accord sur à peu près tout.

    Concernant le pouvoir d’Ingvild, on est d’accord là aussi. Pour ma part, je n’ai pas compris non plus ! Ca semble simplement être une grande agilité. Mas si c’est le cas, c’est nettement décevant…

    Je suis aussi d’accord avec ce que tu soulève concernant Xia ; c’est effectivement un personnage atypique, dans la mesure où elle a un physique (et une armure) digne des Chevaliers-Dragons les moins farouches, mais son pouvoir et son caractère font plutot penser à Hébus…

    Mais je maintiens quand même qu’il y a "baleine sous galet" entre Jolan et Ingvild. Affaire à suivre.

Laisser un Commentaire

XHTML et ShortCode : Vous pouvez utiliser <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> [card]

Suivez les commentaires par le flux RSS dédié à cet article.