Ekhorizon

Geekeries du Sud-Ouest : web, BDs, séries, ciné, anecdotes, réflexions et magret de canard
Bas de page

Un bien joli texte trouvé au milieu de nul part, en pleine montagne, avec une vue imprenable

Date : mardi 21 avril 2009 à 20h54
Numéro : 215/553 • Auteur :

Catégorie : Citations • Tags : , , ,
Cet article est vieux de 10 ans. Certaines informations peuvent être obsolètes, et le style d'écriture est peut-être un peu jeune. Merci d'en tenir compte, n'hésitez pas à le mentionner en commentaire, et bonne lecture !

Un week end à la montagne, tout au bout d'une belle promenade par un temps magnifique, on s'est retrouvé face à une vue imprenable sur la vallée qui s'étendait à nos pieds...

Un week end à la montagne, tout au bout d'une belle promenade par un temps magnifique, on s'est retrouvé face à une vue imprenable sur la vallée qui s'étendait à nos pieds. Un banc en bois, fraichement repeint semblait nous inviter à la contemplation et à la sérénité. Et juste en face, un petit arbre solitaire affichait discrètement un petit panneau de bois. Je me suis approché pour lire ce qu'il y avait écrit, pensant trouver une description de la vue que j'avais devant moi, ou une notice quelconque. Je m'étais trompé, et voici ce qui était marqué : un fort joli texte, comme une perle de sagesse ancienne ressurgi à la vie et posée là en attendant notre venue. Ce fut particulièrement intense.

J'avais donc envie de vous faire partager ce texte, que je trouve très beau et réaliste. Le voici sans plus tarder

Allez tranquillement parmi le vacarme et la hâte, et souvenez vous de la paix qui peut exister dans le silence.
Sans aliénation, vivez autant que possible en bons termes avec toutes personnes.
Dîtes doucement et clairement votre vérité ; et écoutez les autres, même le simple d’esprit et l’ignorant ; ils ont eux aussi leur histoire.
Evitez les individus bruyants et agressifs, ils sont une vexation pour l’esprit.
Ne vous comparez avec personne : vous risqueriez de devenir vain et vaniteux. Il y a toujours plus grands et plus petits que vous.
Jouissez de vos projets aussi bien que de vos accomplissements.
Soyez toujours intéressés à votre carrière, si modeste soit-elle ; c’est une véritable dans les prospérités changeantes du temps.
Soyez prudent dans vos affaires ; car le monde est plein de fourberies.
Mais ne soyez pas aveugle en ce qui concerne la vertu qui existe ; plusieurs individus recherchent les grands idéaux ; et partout la vie est remplie d’héroïsme.
Soyez vous-même. Surtout n’affectez pas l’amitié.
Non plus ne soyez pas cynique en amour, car il est en face de toute stérilité et de tout désenchantement aussi éternel que l’herbe.
Prenez avec bonté le conseil des années, en renonçant avec grâce à votre jeunesse.
Fortifiez une puissance d’esprit pour vous protéger en cas de malheur soudain.
Mais ne vous chagrinez pas avec vos chimères. De nombreuses peurs naissent de la fatigue et de la solitude.
Au-delà d’une discipline simple, soyez doux avec vous-même.
Vous êtes un enfant de l’univers, pas moins que les arbres et les étoiles ; vous avez le droit d’être ici.
Et qu’il vous soit clair ou non, l’univers se déroule sans doute comme il le devrait.
Soyez en paix avec Dieu, quelle que soit votre conception de lui et quels que soient vos travaux et vos rêves, gardez dans le désarroi bruyant de la vie, la paix dans votre âme.
Avec toutes ses perfidies, ses besognes fastidieuses et ses rêves brisés, le monde est pourtant beau.
Prenez attention. Tâchez d’être heureux.

Trouvé dans une vielle église de Baltimore en 1692
(Auteur inconnu)

Vous avez aimé cet article ? Ou pas du tout ? Laissez votre avis en un clic, en étant le premier à le noter...
Noter cet article : note 1/5note 2/5note 3/5note 4/5note 5/5
Loading...

Articles similaires

9 commentaire(s)
12 commentaire(s)
7 commentaire(s)
7 commentaire(s)

16 commentaires

  1. Magnifique.

    Vraiment.

    Il semble vraiment s’adresser à nous à travers ses 3 siècles… C’est très touchant…

  2. C’est tout à fait le genre de texte qu’il faut à mon avis lire au bon moment. J’avoue qu’après l’avoir lu là ce soir, cela ne me fait pas grand chose. Il est beau et bien écris mais ne me fais pas grand chose à moi.

    Il est fou de voir comme quoi certaines choses lorsqu’elles ne sont plus dans leur contexte perdent de leur impact et de leur sens…

    J’ai un peu de mal avec ce passage :

    "
    Vous êtes un enfant de l’univers, pas moins que les arbres et les étoiles ; vous avez le droit d’être ici.
    Et qu’il vous soit clair ou non, l’univers se déroule sans doute comme il le devrait.
    "

    Pour le coup, je trouve que ces deux lignes ne sont plus au goût du jour.

    Vous l’avez vu où au fait ce texte ?

  3. Pour le passage que tu cites, je l’interprète comme étant simplement le fait que chacun a sa place dans le monde, et qu’il a ainsi son importance mais aussi le droit d’exister…

  4. C’est vraiment un très beau texte. La sagesse qu’il véhicule semble intemporelle, et s’adresser à nous aussi bien qu’aux gens de l’époque à laquelle il a été écrit. C’est par contre un texte plein d’optimisme, alors que notre époque, elle, ne l’est pas vraiment.

  5. Au fait, pourquoi suis-je repassée "gravillon" ?? Je n’ai certes pas posté tous mes messages depuis la même machine/le même OS/le même endroit, mais le blog arrive bien à faire le lien entre mon pseudo et mon avatar. Pourquoi pas avec le nombre de message déjà posté ?

  6. Il manque un mot dans une phrase. voici la version complète : c’est une véritable possession dans les prospérités changeantes du temps.

    La phrase qui m’a le plus marqué et me donne le plus d’espoir est la suivante :
    "Mais ne soyez pas aveugle en ce qui concerne la vertu qui existe ; plusieurs individus recherchent les grands idéaux ; et partout la vie est remplie d’héroïsme."

    J’avoue parfois me laisser aller au désespoir quand je vois notre monde. Mais peut être, qui sait, que tout n’est pas perdu…

    @Tharkun : pour la première phrase que tu cite, je lui trouve toujours un sens. L’être humain fait partie de la nature (Nature), il y a sa place, au même titre que les arbres ou les pierres. Peut être que cette phrase ne te touche pas, mais certaines personnes doutent de la légitimité de leur existence, se considèrent indignes, ne méritant pas de vivre, ou ne comprenant pas pourquoi. Cette phrase y répond joliment, je trouve.
    Quand à la seconde "Et qu’il vous soit clair ou non, l’univers se déroule sans doute comme il le devrait." bah, peut être que nos débordements font parti de la marche de l’Univers. Toutefois, je suis assez d’accord avec toi, je trouve que c’est la phrase du texte qui a peut être perdu le plus d’actualité, à cause des débordements sans cesse grandissant des hommes. D’un autre coté, nous ne sommes qu’un tout petit bout de l’Univers, et sans doute que nos agissements ne le perturbe pas plus qu’une piqure de moustique. C’est la phrase la plus polémique je trouve

    Pour l’endroit où nous avons vu ce texte, c’était lors d’un week end chez mon parrain et ma marraine, dans l’Ain. On était en pleine montagne, il faisait beau, c’était rafraichissant, une coupure par rapport à Paris. On était venu entre autre pour demander à mon parrain d’officier à notre mariage. Bref, tous ces éléments ont renforcé encore la signification pour moi que représente ce texte. quelle était la probabilité que l’on tombe sur un texte de ce type spécialement à ce moment là, dans ces circonstances là, Liz et moi en même temps, dans un tel décors ? Je ne m’avancerai à essayer de les calculer. Il doit surement y avoir des rouages, et peut être bien que "l’univers se déroule sans doute comme il le devrait"

    @Eldermë : tu n’as pas changé ton pseudo ? par exemple passé de Eldermê à Eldermë ? Mais tu as raison si il fait le lien avec ton avatar, c’est étrange…

  7. @Lyrgard : J’aurais bien aimé que la phrase dise

    "
    Vous êtes un enfant de l’univers, pas moins, pas plus que les arbres et les étoiles ; vous avez le droit d’être ici.
    "
    => Je trouve juste que cette phrase pourrait amener de nombreuses personnes à considérer qu’elles ont plus de droit que les arbres ou autres…

    Ah cool je vois qu’on est d’accord sur la deuxième phrase ^_^ pour une fois.

  8. @Tharkun : Dans cette phrase, le "pas moins" veut dire "comme", et non pas "au moins égal, sinon plus" Et si la phrase disait ce que tu veux, je trouverai le texte moins intéressant, plus polémique, plus exprimant une opinion que des conseils de sagesse. Car que l’homme soit supérieur ou pas aux arbres, c’est une opinion qui peut se défendre et se contester.
    Pour moi, c’est en partie ça qui fait la beauté du texte : c’est de la sagesse assez universelle, sans rentrer dans une quelconque prise de position qui réduirait le texte à l’opinion de son auteur.

    En bref, les personnes qui arriverait à la conclusion dont tu parle interpréteraient mal le texte et lui donneraient un sens qu’il n’a pas (du moins c’est mon opinion).

    J’avoue que j’ai bien envie de faire une sorte de tableau avec ce texte dedans, en belle écriture calligraphiée. Pour sa beauté et en souvenir de cette journée.

  9. @Lyr Je pense quand même que la phrase "Et qu’il vous soit clair ou non, l’univers se déroule sans doute comme il le devrait." doit être prise avec certaines précautions. La notion d’univers, telle que nous la concevons maintenant, est différente de celle que l’auteur de ce texte devait avoir. D’autre part, le fait que les hommes puissent influer sur une partie de l’univers (sur la Terre en fait) par leur action (l’exemple qui vient de suite à l’esprit est le réchauffement climatique, mais on peut en trouver d’autres) est relativement récent. Il faut faire attention à ne pas faire d’anachronisme. Le reste du texte, en revanche, me semble toujours autant d’actualité.

    Non, je n’ai pas changé mon pseudo, il y a toujours eu un chapeau sur le dernier "e" d’Eldermê. Je n’ai pas changé non plus mon courriel ni mon site web. Ca me paraît bizarre que le lien entre la pseudo et l’avatar ne soit pas géré de la même manière que le lien avec le nombre de messages. Mais Ekho pourra peut-être éclaircir tout cela ?

    @Tharkun J’ai du mal à comprendre ce que tu entends par "avoir plus de droit que les arbres". Les hommes et les arbres sont tellement différents, que dire que l’un devrait avoir plus ou autant de droits que l’autre ne me paraît ni bien ni mal, mais simplement inadéquat.

  10. @Eldermê : à mon avis, c’est à prendre au sens : "un homme a plus de droit qu’un arbre" = "la vie d’un arbre est moins importante que la vie d’un homme"

  11. C’est vrai que cette phrase n’est pas évidente. On peut comprendre "vous faites partie de la nature, ou du monde", ou "vous avez le droit de vivre et d’exister". Ou encore quelque chose d’autre que je n’ai pas compris…

    Plutôt que d’actualité, je dirais qu’il est intemporel. On peut l’interpréter, l’appliquer à notre situation personnelle ou à l’état du monde, il garde sa pertinence.

    Il me fait penser à un poème de Kipling : "Tu seras un homme…".

  12. Jolie coïncidence, quelqu’un a retrouvé l’auteur de ce texte, intitulé Desiderata, écrit en 1926 ou 27 : Max Ehrmann, avocat et poète américain :

    blog.france3.fr/cabinet-d…

  13. je trouve cette remarque intéressante :

    "à le lire attentivement, il correspond assez bien au commencement de ce que l’on peut appeler aujourd’hui la "spiritualité laïque"

    Merci pour le lien didine ! Profite bien de la semaine de vacance qui te reste.

  14. J’ai du mal avec cette notion de spiritualité laïque.

    Est-ce que tu peux développer ?

    Pour moi, le texte est un message de paix, un geste d’espoir et un extrait de sagesse, mais je n’y voit pas de "spiritualité"…?

  15. Tout dépend par ce que l’on entend par spiritualité. Habituellement, notre civilisation friande de dichotomie bilatérale sépare le "temporel", ce qui ne vise qu’à satisfaire les nécessités primaires du corps, a priori dans une optique plutôt à court-terme, du "spirituel", qui est du ressort de l’âme pensante et consciente d’elle-même, et qui aspire à plus, notamment à comprendre l’univers (en développant son intellect et sa culture), pour y trouver sa place, et à se perfectionner selon une certaine idée du Bien (en développant des qualités anti-instinctives telles que la tolérance, la tempérance, la générosité, l’altruisme…).
    Dès qu’il y a "sagesse", dès qu’il est question d’une discipline de vie, on entre donc dans le domaine spirituel.

    Historiquement les activités spirituelles ont souvent été mêlées à la religion, d’où le fait que la plupart des croyances ne se limitent pas à un culte mais y adjoignent une éthique ; c’est pourquoi on qualifie toutes les réflexions spirituelles détachées d’un culte, notamment une grande partie de la littérature philosophique, de "spiritualité laïque".

  16. Ok.

    Merci pour cet éclairement très instructif. 🙂

Laisser un Commentaire

XHTML et ShortCode : Vous pouvez utiliser <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> [card]

Suivez les commentaires par le flux RSS dédié à cet article.