hard sell the evolution of a viagra salesman pdf español can you buy viagra in holland how much does noroxin cost where to buy provera in uk can you buy generic provigil

Ekhorizon

Geekeries du Sud-Ouest : web, BDs, séries, ciné, anecdotes, réflexions et magret de canard
Bas de page

S2-Ep16 : Une question de temps

Date : mercredi 17 novembre 2010 à 12h38
Numéro : 339/553 • Auteur : • Lien court : http://ekh.io/5l

Catégorie : Stargate • Tags : , , , ,
Cet article est vieux de 8 années. Certaines informations peuvent être obsolètes, et le style d'écriture est peut-être un peu jeune. Merci d'en tenir compte, n'hésitez pas à le mentionner en commentaire, et bonne lecture !

Aujourd'hui, petit zoom sur un épisode qui ne paie pas de mine, mais qui aura son importance tout au long de la franchise par la suite : il s'agit de celui où le SGC ouvre une porte directement sur... un trou noir !

Notons qu'en plus d'être une arme redoutable (contre les futurs Aschens, par exemple), cet épisode nous indique aussi comment garder une porte ouverte indéfiniment (cette technique sera utilisée contre les oris), et inversement, comment en forcer la fermeture.

L'une des meilleure séquence d'ouverture d'un épisode de SG1 ! Rien de moins ! Et qui plus est, l'une des plus belles vues spatiales de la franchise : l'éclosion d'un trou noir à proximité d'une étoile, aspirant ainsi sa courrone, ainsi que ses planètes.

Bon, on ne s'attardera pas trop sur la véracité scientifique de la chose, par contre...

Le problème, c'est que le SGC avait une équipe sur place ! On a donc l'une des images les plus glauque de SG1 : l'agonie au ralenti d'une équipe SG, sans rien pouvoir faire pour eux.


L'autre problème, bien sûr, c'est le fait que la porte ne veut plus se déconnecter, même passé les habituelles 38 minutes (durée de vie maximale d'un vortex).

Pire : l'horizon des évènements commence à avoir une drôle d'allure...

Et oui ! La gravitation monumentale du trou noir commence à remonter le long du vortex, et à faire effet dans le SGC !

Autre anomalie : l'extérieur de la montagne Cheyenne ne répond plus. Hammond décide donc de remonter à la surface pour contacter le président. Et c'est ainsi que nous rencontrons le major Davis ! Je l'aime bien ce personnage : il est sympa, logique, et pas caricatural. Il se fait parfois l'avocat du diable, et à juste titre...

Donc, Hammond comprend le problème : non seulement la gravitation du trou noir commence à faire effet dans le SGC, mais elle est accompagnée de distorsions temporelles : le temps au SGC s'acoule 10 fois moins vite que sur le reste de la planète. Et ça ne va pas en s'arrangeant...

Tandis que les effets du trou noirs s'accentuent, Jack retrouve un vieil ami, envoyé au SGC comprendre ce qu'il se passe, tandis que Hammond remonté à la surface.

La tension est palpable : ce cher monsieur aurait abandonné Jack en pleine opération clandestine au moyen-orient, le pensant perdu.

Tandis que Jack envoie quelque répliques cinglantes, Carter met au point une stratégie à base de donnut. Qu'est-ce qu'il doit penser le pauvre Geoges...

Les forces de gravitation du trou noir sont telles que l'horizon est est déchiré. J'aime bien cette capture, car à l'origine (dans le film de départ), l'activation de la porte était moins rapide que dans la série, et l'horizon passait notamment par une phase instable identique à ce que l'on voit sur cette capture, avant de se stabiliser.

C'est finalement grace à une bombe explosant dans le vortex que la porte sera déconnectée du trou noir. Cela nous permettra d'avoir une scène spectaculaire où deux gravités se superposent : l'une horizontale, et l'autre verticales. La sauvegarde de la Terre passera cependant par le sacrifice du vieux copain de Jack...

Vous avez aimé cet article ? Ou pas du tout ? Laissez votre avis en un clic en le notant...
Noter cet article note 1/5note 2/5note 3/5note 4/5note 5/5 (1 notes, moyenne : 5,00/5)
Loading...

Articles similaires

2 commentaires

  1. un épisode sympa, bien que j’ai toujours eut du mal avec la fin : cette attraction inversée, le fait que la bombe ferme la porte mais l’explosion ne met pas en danger O’neill et la base…

    c’est la première apparition du major davis alors ? c’est un personnage chouette en effet.

    Ce qui est particulièrement sympa dans l’épisode c’est les distorsions temporelles entre le SGC, l’extérieur… et les fx. Indeed XD

  2. Ben, disons que moi, ce que j’ai un peu de mal à intégrer, c’est le fait que la bombe puisse exploser DANS le vortex. Étant donné que tout solide qui passe la porte est converti en énergie puis est transféré à la porte de destination, ça me semble un peu bizarre. Ceci étant, vu que les voyageurs ont conscience du déplacement dans le vortex, pourquoi pas…

    Oui, c’est bien la première apparition du major Davis (qui sera là jusqu’au dernier téléfilm Continuum). Moi j’aime beaucoup ce personnage. Il me fait penser à l’inverse de Vala : il est avant tout « réaliste » ! Il est militaire et agit comme tel, n’hésitant pas à critiquer les excès de bons sentiments (même si ça ne l’empèche pas d’en avoir, il les fait apsser après son devoir)… Je pense en particulier à la fois ou Hammond envoie toutes les équipes SG à la recherche de SG1 qui a disparu depuis 3 semaine (enlevée par Hathor). Le major Davis est étonné qu’on puisse ainsi risquer autant de vies pour sauver une seule équipe (et d’un point de vue rationnel, il a tout à fait raison).

Laisser un Commentaire

XHTML et ShortCode : Vous pouvez utiliser <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> [card]

Suivez les commentaires par le flux RSS dédié à cet article.