Ekhorizon

Geekeries du Sud-Ouest : web, BDs, séries, ciné, anecdotes, réflexions et magret de canard
Bas de page

Harry Potter : Réflexions sur les titres

Date : jeudi 20 décembre 2012 à 12h30
Numéro : 443/553 • Auteur :

Catégorie : Littérature • Tags : , , , ,
Cet article est vieux de 7 ans. Certaines informations peuvent être obsolètes, et le style d'écriture est peut-être un peu jeune. Merci d'en tenir compte, n'hésitez pas à le mentionner en commentaire, et bonne lecture !

Si vous avez un peu suivi mes gazouillis sur Twitter ces dernières semaines, vous savez que j'ai lu toute la saga Harry Potter recemment. Et je suis désormais un grand fan de l'univers de JK Rowling !

Pourtant, je trouve que les titres des livres (et des films, par extension) sont assez mal trouvés dans l'ensemble ! Explications...

Le premier tome s'intitule "Harry Potter à l'école des Sorciers" . Il est tout d'abord notable que ce titre n'a rien à voir avec le titre en VO : "Harry Potter and the Philosopher's stone" (soit "Harry Potter et la Pierre Philosophale"). Le titre en VF est une large appropriation des traducteurs, qui donnent l'impression qu'ils ignoraient l'existence (ou l'annonce) de tomes suivants et qui ont donc donné à ce premier livre un titre qui fait très conte de fées. Ceci étant, le titre en VO n'est pas extraordinaire non plus. S'il est assez représentatif du contenu du livre (contrairement à d'autres tomes, j'y reviendrai), il est surtout un spoiler sur l'un des ressorts scénaristiques du livre, qui vise à faire découvrir à Harry ce qui est caché à Pourdlard1...

"Harry Potter et la Chambre des Secrets" ne pose pas de sousci en soit, en revanche, c'est sur la-dite chambre du titre que je bloque un peu. Pourquoi la chambre DES secrets, au pluriel ?! Dans l'histoire, elle renferme un unique secret, à savoir un unique monstre caché là par Salazar Serpentard. Contrairement à la Salle sur Demande qui est multiple et contient bon nombre de choses différentes (dont certainement beaucoup de secrets), je ne parvient pas à comprendre le pluriel de cette Chambre de Secrets !

Troisième tome de la saga, "Harry Potter et le prisonnier d'Azkaban" est sans doute mon préféré, tant en film qu'en livre. Par contre, là encore, je trouve le titre un peu bancal. Dans le monde des sorciers, Azkaban est une prison bien connue (mentionnée dés le premier opus, et Hagrid y fait un court séjour dans le second). Du coup, pour quelqu'un ayant lu les deux premiers livres, le titre du troisième fait presque pléonasme : "Harry Potter et le prisonnier de la prison des sorciers".

Le titre du quatrième tome est peut-être le moins bon (à l'image du livre et du film, en ce qui me concerne) : "Harry Potter et la Coupe de Feu" . Quand j'ai vu le film la première fois (sans avoir lu les livres), je pensais que la coupe de feu qui permet de sélectionner les sorciers était aussi le trophé final. Mais en realité, il s'agit de deux objets différents : la coupe de feu sert simplement à désigner les champions du Tournois des Trois Sorciers. Et c'est tout. Du coup, je ne comprend pas trop sa présence dans le titre, l'objet étant relativement annecdotique par rapport à l'ensemble de l'histoire.

"Harry Potter et l'Ordre du Phénix" est aussi assez frustrant comme titre. Si le début du livre nous présente effectivement l'Ordre et son quartier général, le gros morceaux du livre n'a rien à voir (corruption de Poudlard, occlumancie, armée de Dumbledore, rejet massif de Harry pas ses camarades, etc.). Au passage, une critique que je ferais à propos de l'Ordre du Phénix : on ne comprend pas bien son but, sa mesure, ses actions concrètes, ni même son importance numéraire. Il fait juste figure d'une résistance à Voldemort parmi d'autres (l'AD, la fréquence Potterveille, etc.) bien qu'il intervienne particulièrement dans la vie d'Harry. Il faut dire aussi que l'Ordre regroupe tous les adultes sympas qui gravitent autour de Harry, c'est pratique (parrain, directeur, profs, parents des copains, etc.).

Il y a toujours une exception : "Harry Potter et le Prince de Sang-Mêlé" en fait office. Le titre est bien trouvé, aborde l'un des arcs principaux du récit, et trompe même le lecteur, puisque le Prince n'est pas vraiment un personnage (du moins pas au sens que l'on pourrait imaginer). Notons que dans le film, le livre du Prince est à peine montré, ce qui peut quand même rendre le titre un peu étrange.

Enfin, on arrive à "Harry Potter et les Reliques de la Mort" . Là encore, le titre n'est pas représentatif du contenu du livre. Harry ne recherche pas les Reliques, elles entrent en sa possession du fait des plans de Dumbledore. Par ailleurs, elles ne jouent pas de rôle dans la conclusion de l'histoire, ou dans quoi que ce soit d'autre. Seule la baguette de Surreau a réellement un interêt, mais encore une fois, il ne s'agit pas du coeur de l'histoire. Ce dernier tome traite plutôt de la fuite d'Harry, de la recherche des derniers Horcruxes et de son affrontement final avec Voldemort.

  1. Ceci étant, il est vrai que le jeune lecteur ne sait pas forcément ce qu'est la Pierre Philosophale. []
Vous avez aimé cet article ? Ou pas du tout ? Laissez votre avis en un clic, en étant le premier à le noter...
Noter cet article : note 1/5note 2/5note 3/5note 4/5note 5/5
Loading...

Articles similaires

3 commentaire(s)
14 commentaire(s)

9 commentaires

  1. Je tique un peu sur ta critique du titre « Harry Potter et le prisonnier d’Azkaban »

    Tu voulais quoi ? « Harry Potter et l’Azkabanais » ? Tout le monde sait qu’Alcatraz est une prison, on va tout de même parler de prisonnier d’Alcatraz, je ne vois pas où est le pléonasme là. Ca donne un peu l’impression que tu cherche des poux, et qu’il te fallait quelque chose à dire sur chaque titre XD

  2. J’avoue, pour le prisonnier d’Azkaban, ça a été moins évident que pour les autres. ^_^

    Ceci étant, le titre aurait pu être « L’évadé d’Azkaban », par exemple ! Car en plus du pléonasme, Azkaban a nettement plus d’un prisonnier (mais à ce point de la chronologie, un seul évadé).

    Concernant le parallèle avec Alcatraz, il me semble que j’ai plus souvent entendu parler des « pensionnaires » d’Alcatraz (terme sans doute non dénué d’un trait de sarcasme) que de ses prisonniers.

  3. Moi qui me suis mis à l’écriture, j’ai toujours trouvé que le choix d’un titre était particulièrement difficile : il faut piquer la curiosité, donner envie de lire, et trouver quelque chose qui évoque le coeur du livre sans pour autant le résumer. Beaucoup de livres de Fantasy ou de SF se contente du coup du nom du héros ou de l’héroïne, ou du pays / de la planète, parfois enveloppé dans des formes telles que « les aventures de », « chroniques de », « la légende de », etc. Je te trouve donc particulièrement sévère, mon cher.

    Pour le tome 1 : c’est l’introduction de la saga. Le français fait un peu conte de fée, peut-être, mais au moins il annonce la couleur : c’est quand même ça qui change radicalement la vie d’Harry, d’être « reçu » dans cette école prestigieuse et atypique. Et pour l’anglais, ça ne spoile pas vraiment dans la mesure où l’enquête initiale d’Harry est surtout de découvrir ce qu’est la pierre philosophale, et non comment elle s’appelle, et ça reste le moteur de toute l’intrigue, puisque c’est l’enjeu des adultes : entre ceux qui essaient de la protéger, et ceux qui essaient de s’en emparer.

    Tome 2 : le principe d’un secret c’est d’être… secret, justement. Le livre indique bien combien cette pièce mythique, dont on a des récits sur l’existence mais que très peu ont vue, est objet de fantasme parmi les élèves. D’où la surenchère dans son nom, au gré des fantasmes de chacun. Après, ayant lu en VO, je ne sais si c’est bien clair en VF : « la chambre des secrets », c’est bien le nom que la légende lui donne, et pas une description de la part de l’auteur. Notre folklore regorge bien de « cavernes aux merveilles », « île aux fées » et autres lieux mythiques, très souvent au pluriel.

    Tome 3 : là, je soutiens Lyr. On peut être prisonnier de plein de choses, pas que de prisons d’ailleurs (de ses souvenirs par exemple, au sens figuré). Un peu de grammaire : ce n’est pas « prisonnier » qui définit « Azkaban » (auquel cas, effectivement, on pourrait penser qu’il y a pléonasme, quoique : une prison contient aussi des gardiens, des cuisiniers, etc.), mais bien « Azkaban » qui sert à raffiner le mot « prisonnier ». Or là on parle quand même d’un prisonnier de la plus prison la plus sûre de tout le monde des sorciers, on suppose que ses pensionnaires doivent être particulièrement terrible…

    Tome 4 : « objet relativement anecdotique » ? C’est quand même son dysfonctionnement/hackage qui lance toute l’intrigue ! Cet objet normalement infaillible à toute tentative de tricherie, non seulement se fait pirater, mais au point de ne même plus respecter les règles du concours, puisqu’il désigne quatre candidats au « tournois des trois sorciers » ! C’est un objet bien plus essentiel que la vulgaire récompense, qui n’a aucun attribut magique (du moins qui devrait ne pas en avoir !), d’autant que celle-ci n’est jamais qu’un symbole, ce qui compte c’est plus la rivalité entre les trois écoles que celle entre les candidats…

    Tome 5 : L’Ordre du Phénix est important en creux : c’est parce qu’il est occupé ailleurs que les « jeunes » sont obligés de se débrouiller tous seuls et de fonder le DA – fondé, d’ailleurs, en référence à l’ordre du Phénix, donc la boucle est bouclée. Qu’il soit, peut-être, anecdotique globalement dans la résistance à Dumbledore, on s’en fiche : ce qui compte, c’est que c’est de cette cellule-là que font partie les proches des héros.

    Tome 7 : celui-là, je vais avoir plus de mal à la défendre. Je pense cependant que si Rowling a fait ce choix, c’est parce que c’est le seul élément « nouveau » et mystérieux par rapport à la saga. Avoue qu’un livre appelé « la course aux horcruxes », ça aurait fait plat, puisque tout lecteur du tome 6 sait déjà que c’est ce qui va se passer. Par contre, les reliques de la mort, il n’en a encore jamais entendu parler, donc ça pique sa curiosité. Qu’elles aient ou non un rôle dans la résolution finale importe pu, ce qui compte, c’est que leur mystère va se dévoiler petit à petit au fil du livre.

  4. Mais arrete de parler de pléonasme ! Il n’y a pas de pléonasme du tout. La preuve ? On peut dire : un gardien d’Azkaban. Donc à Azkaban, il n’y a pas que des prisonniers, donc un « prisonnier d’Azkaban » n’est pas un pléonasme.

    Le titre n’aurait pas pu être « L’évadé d’Azkaban », car ils commencent tous par « Harry Potter et… ». Bon, ça aurait pu être « Harry Potter et l’évadé d’Azkaban », si tu veux, mais franchement tu fais de la tétrapilectomie, là…

  5. Tiens, un article où Ekho cherche un poil de mouche sur un oeuf pour le couper en 4. Vite, vite, j’arrive ! Faites moi de la place ! 😀

    Tome 1 : le titre VF est un titre bateau, un peu comme « Astérix le Gaulois ». C’est un titre qui donne une information sur le livre si on le prend tout seul, s’il n’y avait qu’un tome 1 (Harry va à une école de sorciers ; comme tu dirais, Coco, « jusque-là tout va bien »), mais aucune par rapport aux autres livres, qui se passent tous dans cette même école des sorciers.
    D’autre part, je n’aime pas cette manie des traducteurs (ou des éditeurs pour le coup ?) de complètement transformer le titre à la traduction : mais pourquoi, dites, pourquoi ? Pourquoi le poétique « A song of ice and fire » est devenu en VF « Le trône de fer », pourquoi, hein, pourquoi ?
    Rowling a choisi comme titre « Harry Potter and the Philosopher’s stone », pas « Harry Potter and the School of Witchcraft and Wizardry ».

    Tomes 2 et 3 : je plussoie les précédentes commentaires.

    Tome 4 : la coupe de feu n’est pas anecdotique par son impact, bien sûr, mais il n’empêche que ce n’est pas un objet qu’on voit beaucoup. Ce n’est pas de la coupe de feu dont parlent les élèves de Poudlard, mais du tournoi. J’aurais trouvé plus pertinent comme titre « Harry Potter et le tournoi des 3 sorciers » (3 sorciers, comme les 3 mousquetaires).

    Tome 5 : là je rejoins plutôt l’avis d’Ekho. L’ordre est important, mais il n’est pas le principal sujet du roman. Cela dit, je ne vois pas de meilleur titre.

    Tome 7 : Je ne sais pas trop comment un anglophone « ressent » ce titre, mais il eut peut-être été pertinent de le reformuler un peu pour la VF (reformuler ne signifiant pas « remplacer par un truc qui n’a rien à voir », cf commentaires titre 1). Quand je lis « Harry Potter et les Reliques de la Mort », il y a quelque part dans ma tête une petite voix qui ajoute « Qui Tue ». Et cela casse un peu le côté dramatique et mystérieux.
    J’avoue ne pas avoir lu le tome 7, juste vu les films, donc difficile de me prononcer quant à la place que ces reliques occupent. Mais dans le film, mis à part la baguette de sureau, on a du mal à comprendre la finalité de la panoplie de la mort (qui tue).

  6. « les Indiens d’Amérique », « le soldat de la troisième légion », « les danseurs de l’Opéra de Pékin », « les étals du marché », « les feux de l’Enfer », « les étoiles de la Grande Ourse », « les planètes du système solaire »…

    C’est fou quand même le nombre de « pléonasmes » dont on s’encombre en permanence ! ^^

  7. @ DarkPara:

    J’ai bien concsience qu’un bon titre est difficile à trouver. Mais qui aime bien chatie bien. 😛

    Donc, pour toi, si j’ai bien compris, le pluriel de la Chambre des Secrets serait une sorte de « pluriel de surenchère » ? D’un autre coté, notre folklore garde généralement leur unicité aux monstres terrifiants : le monstre du Lock-Ness, le Yéti, généralement le loup-garou (dans le folklore, même s’il devient très souvent pluriel dans la fantasy), le monstre du marais, la momie, etc.

    Bon, je vous accorde que le tome 3 n’est pas un pléonasme. Au pire, une redondance, éventuellement.

    La coupe de feu : OK, elle est l’élément déclancheur, mais elle n’est rien d’autre ! Elle n’est pas représentative de l’ensemble du livre. C’est comme si Starwars s’appelait « Luke Skywalker et la mort de l’oncle Owen ». Ou si Matrix s’appelait « La rencontre de Thomas Anderson et Morpheus »…

    @ Lyr:

    Quand je parlais de « l’évadé d’Azkaban », je parlais évidement de la partie changeante des titres. Le « Harry Potter et » était sous-entendu.

    @ Eldermê:

    Tu as oublié « dans le sens de la longueur » !

    Entièrement d’accord avec toi sur les modifications totales de titres lors du passage de la VO à la VF. Encore qu’en y réfléchissant, je n’ai pas tant d’exemples que ça… Peut-être « Starwars », justement, qui a été traduit de manière assez bancale…?

    Content de voir qu’on est d’accord sur les tomes 4 et 5. 🙂

    Tome 7 : Arf ! Tu m’as corrompu ! Personnellement, je n’avais jamais songé à ce titre de cette manière. Mais désormais, impossible de faire autrement ! 😀 Par contre, pour moi, ce titre avait à la base une connotation autre et assez glauque. Les reliques, historiquement, ce sont des restes d’ossements. « Les reliques de la mort », ça m’évoque des squelettes, des ossements, des cimetières… Une atmosphère assez différente du contenu du livre, au final (la Mort étant un personnage de conte, comme un autre)

    Concernant la finalité de la panoplie complète des reliques, même dans le livre, ça reste assez mal défini.

    @ DarkPara:

    Oh ! Hé ! Hein ?! Bon !

  8. Mais non ! C’est même pas une redondance ! XD Est-ce que les exemples que te donne DarkPara sont des redondances ? non !

    Tu n’as rien, ton accusation est vide, contre le titre du tome 3 ! Messieurs les jurés, cet homme ne s’acharne que par vice ! Il lui faut absolument accuser chaque tome d’une faute écrite dans son titre. Et comme le pauvre tome 3 n’avait rien à se reprocher, il s’enfonce dans un monde imaginaire où les mots ont un sens différent, pour batir son accusation en château de carte. Monsieurs et Madame les jurés, je demande l’acquitation pure et simple pour ce tome 3 !

  9. En tant que juré numéro 1, je déclare l’accusation d’Ekho nulle et non-avenue!

Laisser un Commentaire

XHTML et ShortCode : Vous pouvez utiliser <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> [card]

Suivez les commentaires par le flux RSS dédié à cet article.