Ekhorizon

Geekeries du Sud-Ouest : web, BDs, séries, ciné, anecdotes, réflexions et magret de canard
Bas de page

Le Feul

Date : jeudi 20 novembre 2014 à 22h15
Numéro : 481/551 • Auteur : • Lien court : http://ekh.io/w0

Catégorie : BD • Tags : , , ,

Le Feul est un cycle de bandes dessinées en 3 tomes que je qualifierais de sympathique. Je ne la compterais pas parmi les toutes meilleures BD, mais elle reste très plaisante à lire et mériterait d'être connue davantage.

Dans un monde de fantasy, différentes peuplades humanoïdes ont installé leur village à proximité d'une rivière. Mais une mystérieuse maladie, le Feul, décime les populations et frappe particulièrement les enfants. Chaque tribu soupçonne la tribu juste en amont, ces êtres primitifs aux coutumes barbares, d'empoisonner la rivière. Après de difficiles discusions, plusieurs de ces tribus décident d'envoyer un petit groupe remonter la rivière pour comprendre l'origine du Feul.

On retrouve ainsi quelques thèmes classiques de la fantasy : un voyage, un groupe de personnes disparates qui devront apprendre à se connaître et à s'accepter mutuellement pour accomplir une même quête. On évite cependant certains thèmes récurrents (qui a dit stéréotypes ?) : ici point de lutte contre le Mal, point de seigneur des ténèbres à renverser, ni d'orphelin élu d'une quelconque prophétie1. Chose assez rare en fantasy, l'accent est surtout mis sur des thèmes graves et toujours actuels : le respect, la tolérance, l'écologie. Également des questions où la réponse est loin d'être évidente : dans quelle mesure faut-il accepter des coutumes qui semblent barbares, faut-il intervenir dans des conflits externes...

Côté dessin, il se dégage de ces planches une grande finesse. On apprécie l'absence de bimbos en armure-bikini qui hantent trop souvent la fantasy. Graphiquement, cela ressemble à du Léo (auteur des Mondes d'Aldebaran), le côté cru en moins. Seul reproche, les personnages semblent souvent un peu trop figés (comme chez Léo d'ailleurs).

Les deux premiers tomes relatent le voyage du groupe pour remonter la rivière. Un voyage d'abord dans une bien mauvaise ambiance. Les Oldis manifestent leur exaspération à propos des incessantes prières de ces faibles Bourouwns qui ont besoin de se rassurer. Quant aux Bourouwns, ils ne supportent pas que ces dépravés d'Oldis osent forniquer pendant qu'ils prient Gorna, rendez-vous compte, c'est vraiment intolérable. Il faudra toute la patience de Kaliam, le sage du groupe, et beaucoup de temps, pour qu'ils parviennent à s'accepter mutuellement, pour ensuite reprocher aux Albinths qui les rejoignent leur insupportable égoïsme et l'intolérable violence de leurs coutumes.

À ma première lecture, le premier tome ne m'avait pas vraiment convaincue. Je craignais que les auteurs nous imposent comme morale de l'histoire un relativisme simpliste et bien pensant, se limitant à affirmer que toutes les coutumes se valent et qu'il n'y a pas lieu de s'interroger là-dessus. Par ailleurs, le scénario reste assez linéaire ; on assiste à une succession de péripéties dont certaines font un peu "remplissage" et ne semblent là que pour pousser les personnages à se rapprocher.

Le deuxième album a su dissiper mes craintes. Le scénario se présente encore sous la forme d'une succession d'évènements un peu décousus (il faut cependant reconnaitre que c'est difficile à éviter quand on relate un voyage), mais la "morale" se fait plus fine, moins évidente. Même Kaliam ne sait pas toujours quoi penser, ce que le lecteur peut percevoir comme invitation à s'interroger lui-même. J'ai finalement trouvé cet aspect plutôt bien traité.

Au troisième tome, les personnages sont arrivés sur les lieux où le Feul trouve son origine. À mes yeux il s'agit du meilleur album de la série. On a une histoire cette fois-ci beaucoup plus cohérente, plus sombre aussi, plus émouvante. Je ne me suis vraiment attachée aux personnages qu'à ce troisième tome.

Difficile de parler de la fin sans spoiler. À ce propos, si vous ne voulez pas vous gâcher la surprise, évitez de regarder la toute dernière page à l'avance ! Je dirais simplement qu'elle m'a particulièrement touchée. L'incompréhension des personnages, à confronter avec ce que le lecteur peut déduire ou supposer, est une dernière invitation à la réflexion.

Cette fin très ouverte amène plusieurs interprétations possibles, d'ailleurs Ekho n'a pas la même que moi.

Notes de bas de page
  1. Notez que je ne suis pas forcément contre les histoires de l'Élu qui va sauver le monde du vil seigneur du Mal tant que c'est bien fait. Mais il y a une telle profusion d'œuvres rentrant dans ce cadre que cela fait du bien de lire autre chose ! []
Vous avez aimé cet article ? Ou pas du tout ? Laissez votre avis en un clic, en étant le premier à le noter...
Noter cet article : note 1/5note 2/5note 3/5note 4/5note 5/5
Loading...

Articles similaires

4 commentaires

  1. Intéressant 🙂
    Je jetterai un oeil à l’occasion.

  2. Avant de poster ce commentaire, j’ai voulu (re)feuilleter un peu la BD… et puis je me suis rappelé que je t’avais rendu ton exemplaire ! 🙂

    Donc, de mémoire…

    Une excellente BD, fort sympathique à lire. Effectivement, l’auteur ne prend pas un parti en particulier, tout comme l’histoire n’est pas véritablement complète (du moins ne l’est-elle pas à mon sens). Comme tu le dis, il s’agit avant tout d’un voyage dont on connaît peu le début et mal la fin : l’intérêt réside entre ces deux points, et tout comme les personnages de la BD, le lecteur voyage effectivement. Tant dans cet étrange univers, que dans sa façon d’appréhender l’Etranger.

    Une BD à lire !

    (Et une fin à discuter…)

  3. Je te la prêterai à nouveau si tu veux !

    C’est vrai qu’il reste pas mal de zones d’ombre à la fin, mais je ne trouve pas que ce soit une mauvaise chose, ni qu’une suite serait nécessaire. C’est une BD qui invite à se poser de questions, elle ne donne pas toutes les réponses. D’ailleurs, y a-t-il toujours des réponses ? (encore une autre question héhé 😀 )

  4. Y’a au moins 42 !

Laisser un Commentaire

XHTML et ShortCode : Vous pouvez utiliser <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> [card]

Suivez les commentaires par le flux RSS dédié à cet article.