Ekhorizon

Geekeries du Sud-Ouest : web, BDs, séries, ciné, anecdotes, réflexions et magret de canard
Bas de page

Babylon 5 (partie 1 sur 2)

Date : vendredi 23 janvier 2015 à 8h00 • Mise à jour : dimanche 1 mars 2015 à 23h09
Numéro : 493/552 • Auteur : • Lien court : http://ekh.io/wd

Catégorie : Babylon 5 • Tags : , , , ,

Voilà quelques mois que nous regardions avec assiduité une petite série de SF passée relativement inaperçue du grand public (en particulier francophone) dans les années 90 : Babylon 5. Et c'est amusant, car dans un vieux commentaire sur lequel je suis retombé récemment, on me faisait remarquer que cette série manquait à ma culture geek. Et comme souvent, l'ami Lyr avait raison : ç'aurait été dommage de passer à côté de ce monument de la SF !

Préavis. Dans la suite de cet article, je ne fait aucun spoiler (du moins pas sans les cacher sous des points d'interrogations ou de manière tellement vague qu'ils ne vous apporteront aucune information) quant à ce qu'il peut se passer après la saison 2. Toutefois, pour pouvoir parler un minimum de la série, j'évoquerai les deux premières saisons. Il y aura forcément quelques petits spoilers (mais rien de bien grave par rapport à la suite, croyez-moi !) ; du coup, si vous voulez vraiment vous réserver une totale découverte de toute la série, je ne peux que vous suggérer de ne pas lire la suite. Sinon, let's go !

Je vous propose une présentation de la série en deux temps :

  • Cette première partie vous présente globalement la série ainsi que ses personnages principaux et ses factions, sources de la grande majorité des intrigues de la série ;
  • La seconde partie traitera des concepts et conflits exploités dans la série, et détaillera plus précisément les atouts de celle-ci (toujours sans spoiler).

Approche globale

Babylon 5 est donc une série de science-fiction pure et dure, diffusée entre 1993 et 1997. Elle se découpe 5 saisons d'une bonne vingtaine d'épisodes chacune. L'une des grandes forces de la série, c'est que son histoire a été conçue à la base pour se dérouler en 5 saisons et ses auteurs ont réussi à s'y tenir. Chose étonnante : chaque saison a son propre titre. Pour simplifier, on récapitule souvent les cinq saisons comme suit :

  1. Symboles et présages - Présentation de l'univers, des peuples et des personnages. Épisodes indépendants et légère mise en place de la suite.
  2. La Venue des ombres - Première déclaration de guerre dont on sait qu'elle cache quelque chose de bien plus vaste.
  3. Point de non retour - Montée en tension et installation des principaux éléments perturbateurs du récit.
  4. Ni reddition, ni retraite - Fin de la tension et résolution des principaux conflits.
  5. La Spirale infernale - Exploration des conséquences de événements précédents. Résolutions des différents sujets laissés ouverts.

A cela s'ajoutent 6 téléfilms de très bonne facture, dont le pilote à regarder avant de commencer la première saison.

Alors, de quoi parle-t-on ?

Babylon 5 est la dernière des stations de type Babylon. Construite par les humains 10 ans après la guerre entre les terriens et les minbari, elle a pour but d'être un lieu de paix et d'échange entre diverses cultures de la galaxie. On y trouve notamment un certain nombre d'ambassadeurs de diverses civilisations aliens ainsi que de la ligue des mondes non-alignés, mais Babylon 5 est une véritable cité spatiale, abritant un quart de million êtres vivants. La série propose de suivre les péripéties (politiques, militaires et personnelles) des principales personnalités de la station, à savoir les officiers supérieurs, les principaux ambassadeurs ainsi que quelques personnages périphériques. Nous sommes 2258 ; bienvenue sur Babylon 5.

Le générique de la saison 1 reprend assez bien le résumé ci-dessus :

Peuples et personnages

Bien sûr, il est hors de question de vous détailler l'ensemble de univers (extrêmement fourni) de la série, mais je vous propose de vous présenter les grandes lignes de Babylon 5, avant d'entrer plus précisément dans la critique.

Les races

Étant donné que l'univers de la série s'étend au travers d'une galaxie entière, les races sont extrêmement nombreuses. Je n'ai pas pu m’empêcher de penser à Farscape, quant on voit la diversité (quoique les aliens sont souvent fortement humanoides) et le nombre de races croisées dans Babylon 5 ; mais contrairement à Farscape, nous avons ici une réelle cohérence et des interactions approfondies entre elles. Elles sont globalement divisées en deux : les races humanoïdes qui peuvent évoluer dans un environnement humano-centré (oxygène, azote, pression et température...) et les races clairement aliens. Je vais ici aborder les principales.

Les humains ont conquis les étoiles et ont fondé l'Alliance Terrienne. Dirigée par un président depuis le Dôme Terrien, à Genève, l'Alliance compte de nombreuses colonies plus ou moins importantes, dont l'une des principales est Mars. D'un niveau technologique moyen, les humains sont téméraires et curieux, et n'hésitent pas à tendre la main aux races aliens.

La République Centauri est un ancien empire, aujourd'hui décadent, qui fut longtemps prospère et craint dans la galaxie. Il est organisé autour de vieilles familles dont les rivalités rythment la vie à la cours impériale. Les centauris sont extérieurement très proches des humains (à l'exception d'une chevelure coiffée en crête) mais disposent d'organes très différents. Ils sont d'un niveau technologique comparable aux humains, auxquels ils ont vendu nombre de connaissances, dont le voyage interstellaire.

La Fédération Minbari est un ensemble de planètes paisibles régies par la race des minbari. Ces derniers sont des humanoïdes glabres dont la tête est ornée d'une excroissance osseuse. Disposant d'une nette avance technologique sur les humains, ils sont néanmoins d'une nature calme et réfléchie. Leur société est organisée autour de trois castes : les guerriers, les religieux et les travailleurs. Ceux-ci sont équitablement représentés au sein du Conseil Gris, le gouvernement minbari.

Le Régime Narn est une race relativement jeune. Anciens esclaves des Centauris, ils se sont émancipés récemment non sans heurts. Peuple reptilien aux sang bouillant et au tempérament agressif, les narns sont influents sur un certain nombre de planètes de la galaxie. Leurs us et coutumes peuvent paraître désuets, presque tribaux, mais ils compensent un léger retard technologique par leur courage, leur tenacité et leur nombre.

L'Empire Vorlon est une civilisation extrêmement mystérieuse. Dotée d'une avance technologique plus qu'évidente (une technologie notamment organique), les membres de cette espèce se cachent systématiquement sous d'étranges armures. De ce fait, personne n'a jamais vu de vorlon mais ils sont considérés comme non-humanoïdes. Ils sont connus pour leurs interventions courtes et laconiques, et semblent avoir un œil bienveillant sur les peuples plus jeunes qu'eux.

A cela s'ajoute un grand nombre d'autres races plus ou moins anciennes et étonnantes (et plus ou moins développées dans la série). Certaines d'entre elles se retrouvent dans la ligue des Mondes Non-Alignés, tels que les Drazis ou les Pak'Ma'Ra. D'autres sont découvertes au fur et à mesure de la série. Certaines races n'ont qu'un unique représentant, d'autres sont constituées de quelques individus de passage, d'autres encore demeurent mystérieuses ou cachées.

On notera qu'au fil de série, on verra de moins en moins de créatures extra-terrestres originales. Si ça ne gène absolument pas le déroulement du récit, car l'action se concentre sur tout autre chose, je trouve cela quand même un peu dommage.

Les organisations

En plus d'être divisées en races, les peuples de l'univers de Babylon 5 sont aussi sub-divisés en organisations, ce qui complique les rapports entre personnages mais aussi la politique à plus grande échelle.

Ainsi, les trois castes minbari, si elles œuvrent généralement en bonne entente, peuvent avoir des objectifs divergents. Les familles Centauris agissent clairement dans l'ombre, dans leurs propres intérêts et donc généralement en vue de nuire aux autres familles. Les humains ne sont pas en reste puisqu'au delà de l'armée régulière, nous pouvons évoquer le Corps Psi qui rassemble l'ensemble des télépathes humains et dont les buts sont assez flous, ainsi que la Garde de Nuit, par exemple, qui à pour but de soutenir le Ministère de la Paix. La Ligue de Mondes Non-Alignés rassemble au contraires des peuples disparates. Je peux aussi mentionner les rangers ou le groupe de Byron, sans toutefois en dire plus...

Bref, autant de races différentes, sur des planètes bien plus nombreuses et rassemblées ou divisées en diverses organisations qui se recouvrent ou s'affrontent : cela donne un cocktail détonnant et permet de nombreuses intrigues plus ou moins développées dans la série. Cela donne une profondeur évidente à l'univers de la série, mais aussi aux personnages et à leurs motivations.

Les personnages principaux

...précisément, ces personnages, parlons-en !

Là encore, je ne vais pas tous les détailler. Je vais m'attacher à évoquer les personnages principaux du début de la série. Au cours de la série, ils ont pour la plupart une évolution assez intéressante, même s'il faut plutôt attendre les deux dernières saisons pour que cela devienne évident.

Les personnages de Babylon 5 sont tous fouillés et assez profonds pour qu'ils puissent avoir, à tour de rôle, des épisodes centrés sur eux.


Personnages principaux des saisons 1 puis 2

Le capitaine Jeffrey Sinclair est le premier responsable de la station. Vétéran de la guerre terriens/minbari, il participa en particulier à son ultime bataille. C'est d'ailleurs lors de celle-ci qu'il se retrouva avec un trou de 24h dans ses souvenirs... Il est calme et réfléchi, et cache mal un naturel avenant.

Le capitaine John Sheridan succède à Sinclair à partir de la saison 2 à la tête de Babylon 5. Plus jeune et fonceur, Sheridan est le seul stratège humain a avoir réussi à infliger des pertes lourdes à l'armée minbari durant la guerre. Sa femme, archéologue spécialiste des anciennes civilisations aliens, est décédée lors d'une expédition ; un deuil qu'il a du mal à faire.

Le commandeur Susan Ivanova est la seconde à bord de Babylon 5, auprès de Sinclair puis Sheridan. D'origine Russe, elle a un tempérament volcanique doublé d'un code d'honneur inflexible, ce qui donne un mélange généralement explosif. Sa mère était télépathe et a subi la répression du corps Psi envers les télépathes ne voulant pas y adhérer : depuis lors, elle hait toutes personnes aux capacités psys. Elle fut autrefois le lieutenant de Sheridan à bord du croiseur Agamemnon. Il s'agit de mon personnage favori !

Michael Garibaldi est le responsable de la sécurité à bord de la station. Vieux briscard sanguin, baroudeur fuyant d'anciens problèmes d'alcool, il est un ami de longue date de Sinclair et mettra plus de temps à établir une relation de confiance avec Sheridan. Il connaît les moindres recoins de Babylon 5.

L'ambassadrice Delenn est la représentante minbari. Appartenant à la caste religieuse, elle fait aussi secrètement partie du Conseil Gris. Calme, douce et privilégiant avant tout la diplomatie et la méditation, elle subit une mutation à la fin de la saison 1 la rendant partiellement humaine. Dés lors, elle développera un caractère plus affirmé. Elle est secondée de Lennier, un compagnon fidèle à la loyauté indéfectible ; un autre personnage intéressant.

Londo Mollari est un centauri fêtard et extraverti, qui porte les intérêts de la République Centauri. Son affectation sur Babylon 5 était au départ sensée être une mise au placard. Mais sous ses airs débonnaires et irrespectueux, Londo cache un personnage complexe qui cherche réellement à servir les intérêts de son peuple. A n'importe quel prix... Il est assisté du timide mais droit Vir Cotto.

Membre du Kha'Ri, le conseil législatif du régime narn, G'Kar est un ambassadeur assez incontrôlable, régit par les intérêts de son peuple longtemps opprimé. Il entretient des relations très houleuses avec l'ambassadeur Mollari. Il est secondé de la plus modérée Na’Toth.

Le docteur Stephen Franklin est le médecin-chef du Medlab 1, l’hôpital central de Babylon 5. Il soigne autant les humains que les non-humains (dans la mesure du possible), étant fasciné par l'exo-biologie. Bien que semblant être d'un naturel enjoué, il cache un caractère assez dur et inflexible.

Et je ne m'étendrai pas plus sur tous les autres personnages, tels que Zack Allan le second de Garibaldi, les télépathes Lyta Alexander et Talia Winters, l'inquiétant Alfred Bester (flic psi de niveau 12), l'énigmatique monsieur Morden ou encore l'étonnant ambassadeur vorlon Kosh...

Pour mettre un visage sur chacun, voyez le générique de la saison 2 (où chaque acteur est associé au personnage qu'il joue, chose plutôt rare d'après mon expérience) :

Comme c'est souvent le cas dans les séries, certains acteurs disparaissent (définitivement ou non) parfois d'une saison à l'autre. Pour autant, l'histoire de Babylon 5 ayant été écrite dés le départ, les apparitions/disparitions de personnages sont plutôt bien gérées et intégrées dans l'histoire, contrairement à d'autres séries qui peuvent faire des permutations à la truelles (qui a dit "Jonas Quinn" ?).

Les personnages de Babylon 5, principaux ou non, peuvent globalement être classés en deux catégories : ceux qui agissent en fonction de leurs valeurs, et ceux qui agissent en fonction de leurs intérêts. Les deux sont assez intéressants à suivre, mais ce sont surtout ceux du second type qui auront une évolution nette au fil de la série. Notez qu'avec cette vision de ses personnage, Babylon 5 ne contient pas véritablement de méchant ! On pourra largement débattre et contester telle ou telle action de tel ou tel personnage, mais lui-même présentera très rarement une intention purement malveillante. Une absence de manichéisme qui est l'un des points forts pour cette série, la rendant, sinon réaliste, au moins tout à fait crédible.

A suivre

La seconde partie de cet article est disponible ici.

Mais dés à présent, que pensez-vous de cette première présentation ?

Vous avez aimé cet article ? Ou pas du tout ? Laissez votre avis en un clic, en étant le premier à le noter...
Noter cet article : note 1/5note 2/5note 3/5note 4/5note 5/5
Loading...

Articles similaires

6 commentaires

  1. « Mais dés à présent, que pensez-vous de cette première présentation ? »
    Beaucoup de bien !

    Du coup, ça me fait penser que je n’ai jamais fini de regarder la saison 5. Cela dit, aux premiers épisodes je l’ai trouvée moins bonne que les précédentes. Et puis il n’y a plus Susan Yvanova (moi aussi c’est mon personnage favori : elle a un sacré caractère et certaines de ses répliques sont excellentes !).

    Tu dis qu’il n’y a pas de véritable méchant, mais il y a quand mêmes les Ombres. Tu ne les considères pas comme les Méchants de l’histoire ?

  2. Ah mais j’ignorais que tu avais regardé la série ! 😀

    La saison 5 est nettement en dessous, surtout après la saison 4, je suis assez d’accord. Et l’absence d’Ivanova pèse, c’est certain, d’autant que sa remplaçante n’est pas passionnante, sans pour autant être ininteressante. Mais l’aspect « conséquences » de tout ça reste très interessant. Et puis, le final de la saison 5 est la meilleure fin que j’aie pu voir dans une série (et une véritable fin, comme on en voit trop rarement, surtout dans les années 90).

    /!\ Attention : spoilers

    Les Ombres ne sont pas plus méchants que les Vorlons qui interfèrent dans l’histoire humaine depuis des siècles, qui ont créé les télépathes par manipulations génétiques, qui finissent par détruire des mondes entiers lorsqu’ils ont eu des contacts avec les Ombres…

    Réciproquement, les Ombres ont pour but final d’aider l’évolution des civilisations plus jeunes par la confrontation, là où les Vorlons le font par l’exemple. C’est plus bourrin, mais l’objectif reste relativement noble. Ils ne sont pas fondamentalement mauvais.

  3. Oui, j’avais regardé les 4 premières saisons et les premiers épisodes avec Yannick il y a quelques années. Mes souvenirs sont assez flous sur bien des aspects, mais je vais essayer de pas trop dire de bêtises 😉

    /!\Attention spoilers aussi dans toute la suite du commentaire

    Je suis assez d’accord avec toi pour les Vorlons. Le côté « on vous manipule et on vous guide, nous êtres supérieurs, mais c’est pour le Bien, ce que vous êtes trop bêtes pour comprendre par vous-mêmes » est tout à fait détestable. Cela dit, dans mon souvenir Kosh est relativement nuancé, son successeur étant par contre une sorte d’intégriste.

    Pour les Ombres, j’ai du mal à trouver quoi que ce soit de positif chez eux, parce que je n’adhère pas du tout à cette idée qu’il soit nécessaire de faire émerger une civilisation « plus évoluée » où « plus évoluée » prend le sens de « plus forte, plus puissante, celle qui aura su écraser et dominer les autres ». Pour moi ni leur méthode ni leur objectif n’est noble.

    La méthode des Vorlons est plus subtile, plus pernicieuse, ce qui les rend sans doute plus dangereux que les Ombres. Les Ombres sont d’ailleurs immédiatement identifiées comme un ennemi (c’est en ce sens que je pense qu’on peut les considérer comme le Méchant de l’histoire, celui qui sert de fil conducteur), alors qu’il faudra attendre plusieurs saisons pour comprendre qu’il y a quelque chose qui cloche méchamment chez les Vorlons !

  4. /!\ Attention : spoilers

    En effet, Kosh est plus nuancé que son successeur. Encore qu’il est assez difficile de savoir ce qu’il en est exactement.

    En ce qui concerne les Ombres :

    – D’une part, ils agissent pour ce qu’ils considère comme le plus grand bien des autres civilisations ! Je veux dire par là que c’est assez désintéressé comme actions : ils n’y gagnent rien eux-même (contrairement à des méchants qui chercheraient leur profit). Pire : ils y perdent des ressources, vaisseaux et effectifs ; juste pour aider les « plus jeunes ».

    – D’autre part, c’est sans doute largement discutable, mais il y a quand même je pense une corrélation entre une civilisation évoluée et son niveau technologique, et donc par conséquent son niveau militaire. Une civilisation peut briller sur plein d’autres sujets, si elle ne peut pas se défendre, elle risque fortement de disparaitre… Et on sait que la technologie fait généralement un bond en temps de guerre (on le voit d’ailleurs dans Babylon 5, avec les nouveaux croiseurs du président Clark). Les Ombres se basent sur ces deux aspects (filtrage des plus faibles + saut technologique) pour « aider » les plus jeunes.

  5. Intéressant ! Je la rajoute sur mon interminable liste des séries à regarder.

    Au vu de ta présentation, le concept de Babylon 5 me rappelle celui de Star Trek : Deep Space 9 : une station spatiale accueillant plusieurs espèces extra-terrestres, des enjeux diplomatiques et l’intérêt porté aux personnages.

  6. Alors, je n’ai pas (encore ?) vu DS9 ; d’ailleurs, pour l’instant, j’en suis resté à la première saison de TOS coté Startrek.

    Mais j’ai souvent entendu dire que ces deux séries se ressemblent, effectivement. J’ai même entendu que ces deux séries étaient « adversaires », car sorties à la même époque et sur un thème similaire. L’une des principales différences (dont je parle dans la seconde partie de ma présentation) était les effets spéciaux : maquettes pour DS9, images de synthèse pour B5.

    Et plus généralement, il faut savoir qu’aux USA, les geeks fans de Startrek s’opposent très souvent aux fans de Babylon 5 (au second degré, ou pas…), du fait de la similarité entre ces franchises, semble-t-il.

Laisser un Commentaire

XHTML et ShortCode : Vous pouvez utiliser <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> [card]

Suivez les commentaires par le flux RSS dédié à cet article.