Ekhorizon

Geekeries du Sud-Ouest : web, BDs, séries, ciné, anecdotes, réflexions et magret de canard
Bas de page

L’Epée dans le Rocher

Date : lundi 26 octobre 2015 à 23h54
Numéro : 520/550 • Auteur : • Lien court : http://ekh.io/x9

Catégorie : Images & Dessins • Tags : , , , ,

Il y a quelques années, j'ai investi dans une tablette Samsung Galaxy Note 10.1. J'avais plusieurs motivations, dont la présence (insuffisante) d'un unique ordinateur pour deux chez nous, ainsi que la possibilité de pouvoir faire du dessin de manière plus poussée que sur un écran de téléphone.

Le premier point s'est avéré être judicieux, bien que je sois assez productif sur internet alors qu'une tablette est plutôt destinée à la consommation de contenu qu'à sa création (comprenez : difficile d'écrire longuement sur une tablette). Le second point s'est avéré être vrai aussi, quoi que nettement moins que j'aurais pu l'imaginer...

Je vous présente donc ci-dessous l'un des rares dessins complet que j'aie réalisé sur tablette :

Après un crayonné, j'ai utilisé des pinceaux virtuels et une énorme dose de patience (ainsi que de nombreux allers-retours entre les calques) pour composer le dessin touche par touche. J'ai terminé comme souvent à la bombe, pour les effets de lumière.

Et, non! ce n'est pas Excalibur !! Dans la légende, Excalibur est donnée par la Dame du Lac à Arthur après son couronnement. L'Epée dans le Rocher est une autre arme, et permet à Arthur de se révéler comme roi légitime du royaume de Logre, aux début des légendes de la Table Ronde.

Vous avez aimé cet article ? Ou pas du tout ? Laissez votre avis en un clic, en étant le premier à le noter...
Noter cet article : note 1/5note 2/5note 3/5note 4/5note 5/5
Loading...

Articles similaires

4 commentaire(s)
2 commentaire(s)
1 commentaire(s)
2 commentaire(s)

15 commentaires

  1. C’est très joli, mais pourquoi les rayon du soleil ne sont pas parallèles ?

  2. Merci. 🙂

    La diffraction dans les feuilles des arbres ?

    A ma connaissance, si les ombres à la lumière du soleil sont forcément parallèles, les rayons de lumières (du moins ceux que nous pouvons percevoir) peuvent ne pas l’être s’ils passent au travers de nuages ou d’arbres, par exemple… La preuve ici ou

  3. Ah non, les feuilles ne peuvent pas diffracter la lumière, elles sont bien trop opaques pour ça ! (enfin, elles peuvent peut-être, mais il y aura de toute façon trop peu de lumière sortant de la feuille pour éclairer comme sur ton dessin).

    Quand aux deux exemples que tu donne, ils ne correspondent pas à ton dessin dans cet article. Sur les deux photo, le soleil est très bas sur l’horizon, et dans le champs de vison (ou tout proche). (sur la photo avec le banc, l’ombre du banc en témoigne bien). Dans ces cas là, oui, la perspective veut que les lignes ne soient pas parrallèles.

    Mais sur ton dessin, si tu fais se rejoindre les traits de lumières, le soleil devraient être juste au dessus du bord de ton dessin , à droite. Donc un soleil très bas à l’horizon. La lumière devrait donc venir de l’arrière du dessin. Or, vu comment les rayons sortent des arbres, le soleil est clairement assez haut dans le ciel, pas au midi mais pas loin. D’où contradiction.
    Tu vois ce que je veux dire ?

  4. La légende, la légende, il y en a un paquet de légendes, souvent contradictoires et parfois non, autour du roi Arthur ! Certaines légendes confondent Excalibur avec l’épée dans le rocher, et d’autres non, mais je ne crois pas qu’on puisse dire que les unes ont tort et les autres raison. Cette abondance de versions différentes fait partie de la beauté des mythes arturiens. Je m’insurge donc contre ce rejet des version qui confondent Excalibur avec l’épée dans le rocher.

    Mais comme c’est toi qui a fait le dessin, tu as le droit de choisir la version 😉

    J’aime bien le rendu très coloré sur les arbres et l’herbe, c’est frais, ça donne l’impression d’une forêt accueillante. Pas très fan des effets de lumières, par contre. La lumière du soleil est trop blanche ; avec des rayons verts/jaune, je pense que cela rendrait mieux. Je pense aussi que tu aurais dû faire les arbres de plus en plus sombres en fonction de l’éloignement (comme tu l’as fait pour l’herbe), et assombrir la base des troncs plus ou moins cachée par l’herbe ainsi que la base du rocher, pour rendre l’ensemble moins plat.

    Et sinon, je ne suis pas d’accord avec Lyr. Oui, les rayons du soleil sont parallèles (du moins vu de la Terre ils sont le sont quasiment), mais sur une photo ou un dessin en perspective conique ou truc approchant, il ne le sont pas : ils vont converger vers la position du soleil, quelle que soit sa position dans le ciel. De la même façon que si on représente du carelage sur le sol en perspective conique, on va avoir des lignes qui convergent à l’horizon, même si « en vrai » les careaux sont posés sur une grille régulière et pas de plus en plus petite quand on s’éloigne.

    C’était le commentaire chipoteur du mardi après-midi 😉

  5. Chère Eldermê,

    Je suis tout à fait d’accord avec toi et ce que tu dis sur les rayons du soleil qui ne sont pas forcement parallèles sur une photo ou un dessin en perspective (d’ailleurs Ekho en apporte la preuve dans son premier commentaire avec deux photos où c’est le cas). Je ne conteste absolument pas ce fait !

    Cependant, sur le dessin d’Ekho, l’angle de pénétration des rayons lumineux dans les arbres (on a l’impression, grosso modo, qu’ils viennent d’un soleil haut dans le ciel, dans un plan parallèle au cadre du dessin et passant par l’épée, vous me suivez ?) est incompatible avec le point où se croisent les rayons. Si le soleil était sur le dessin là où se croisent les rayons, il devrait être très proche de l’horizon, et les rayons lumineux viendraient de l’horizon, de « derrière » du dessin, et ne pourraient pas sortir du haut des arbres comme ça.

    La seule façon logique d’interpréter ce dessin, est d’imaginer une source de lumière relativement ponctuelle, très forte, au dessus mais très proche des arbres, qui ne peut être le soleil.

  6. J’interprète ce dessin ainsi :
    – la source de lumière provient du soleil
    – le soleil est haut dans le ciel, car comme tu le dis, la lumière vient du haut des arbres
    – les arbres sont sur le flanc d’une colline, et on regarde depuis le bas de la colline. Cela explique que le soleil semble bas par rapport aux arbres du fond.

    Voilà, comme ça, ça marche 😛

  7. Je crains que cela ne marche pas non plus, vu que la scène est dessinée en vue plongeante, on ne peut pas être en bas de la colline.

    😉

  8. Effectivement. C’est donc qu’on regarde depuis la colline voisine !

  9. Et on en revient donc aux problèmes que j’évoquais 😉 (et au passage, on a une sacré bonne paire de jumelle pour regarder depuis la colline voisine)

    Au passage, je précise que cela n’enlève pas la beauté du dessin. C’est un très beau dessin d’Excalibur plantée dans le rocher, au milieu d’une forêt, avec une forte source lumineuse ponctuelle juste au dessus des arbres.

  10. (Lyr, Ekho a dit que c’était pas Excalibur 😛 Tu vas le vexer si tu dis que c’est Excalibur.)

    Si la colline d’à côté est moins haute, ou si on ne regarde pas depuis le haut de la colline voisine, ça marche. La vue n’est pas si plongeante que ça, on voit le dessus des arbres du premier plan, mais on doit pouvoir considérer qu’on est placé moins haut que les arbres du fond.

    Pas besoin de jumelles : ça peut être Merlin qui regarde la scène en s’étant transformé en oiseau, sans avoir besoin d’être placé sur la colline voisine, donc. Mais un oiseau qui vole pas très très haut (moins haut que les arbres du fond, faut suivre un peu !).

    Je crois qu’Ekho va un peu halluciner quand il va lire la discussion 😀

  11. Lyr a écrit:

    Ah non, les feuilles ne peuvent pas diffracter la lumière, elles sont bien trop opaques pour ça ! (enfin, elles peuvent peut-être, mais il y aura de toute façon trop peu de lumière sortant de la feuille pour éclairer comme sur ton dessin).

    J’aurais dû mettre « diffracter » entre guillemets. En effet, les feuilles sont globalement opaques. Mais à l’échelle de l’arbre, il y a peut-être une sorte de macro-diffraction, non ? Entre les feuilles qui peuvent être partiellement translucides, la réflexion de la lumière sur les feuilles et/ou sur de la rosée.

    Mais sur ton dessin, si tu fais se rejoindre les traits de lumières, le soleil devraient être juste au dessus du bord de ton dessin , à droite. Donc un soleil très bas à l’horizon. La lumière devrait donc venir de l’arrière du dessin. Or, vu comment les rayons sortent des arbres, le soleil est clairement assez haut dans le ciel, pas au midi mais pas loin. D’où contradiction.
    Tu vois ce que je veux dire ?

    Il a fallu que je relise plusieurs fois, mais je crois que oui. L’incohérence est entre la position supposée du soleil (induite par les rayons) par rapport au dessin, versus la manière dont les rayons pénètres à travers le feuillage. En gros, la position des rayons par rapport aux troncs.

    Eldermê a écrit:

    Certaines légendes confondent Excalibur avec l’épée dans le rocher, et d’autres non, mais je ne crois pas qu’on puisse dire que les unes ont tort et les autres raison.

    Tu as raison, d’autant que c’est mentionné par le lien dans mon article ! 🙂

    Mais fusionner l’épée du rocher et Excalibur retire la (ou même « les ») Dame du Lac de la légende ; ou du moins, ça réduit son rôle et sa présence. Et c’est dommage !

    J’aime bien le rendu très coloré sur les arbres et l’herbe, c’est frais, ça donne l’impression d’une forêt accueillante. Pas très fan des effets de lumières, par contre. La lumière du soleil est trop blanche ; avec des rayons verts/jaune, je pense que cela rendrait mieux. Je pense aussi que tu aurais dû faire les arbres de plus en plus sombres en fonction de l’éloignement (comme tu l’as fait pour l’herbe), et assombrir la base des troncs plus ou moins cachée par l’herbe ainsi que la base du rocher, pour rendre l’ensemble moins plat.

    Merci pour la critique. Ca me donne presque envie de le reprendre pour l’améliorer suivant tes conseils… La magie du dessin numérique ! 🙂

    Lyr a écrit:

    La seule façon logique d’interpréter ce dessin, est d’imaginer une source de lumière relativement ponctuelle, très forte, au dessus mais très proche des arbres, qui ne peut être le soleil.

    En fait, dans mon esprit, ce n’était pas forcément absolument le soleil ! Je me suis vaguement inspiré d’un souvenir du Disney « Merlin l’Enchanteur » dans lequel l’épée illuminée par des rayons totalement verticaux, ce qui n’est pas possible sous des latitudes bretonnes. 🙂 Du coup, pour moi, c’était plutôt une lumière divine ou angélique (ou féérique), qui peut donc effectivement être beaucoup plus porche que le soleil.

    Bon, cela dit, je n’avais pas poussé le raisonnement aussi loin.

    Eldermê a écrit:

    J’interprète ce dessin ainsi :
    – la source de lumière provient du soleil
    – le soleil est haut dans le ciel, car comme tu le dis, la lumière vient du haut des arbres
    – les arbres sont sur le flanc d’une colline, et on regarde depuis le bas de la colline. Cela explique que le soleil semble bas par rapport aux arbres du fond.

    Dans ce cas, les arbres ne devraient pas être perpendiculaires au sol.

    Eldermê a écrit:

    (Lyr, Ekho a dit que c’était pas Excalibur Tu vas le vexer si tu dis que c’est Excalibur.)

    Tout à fait ! :-@

    Eldermê a écrit:

    La vue n’est pas si plongeante que ça, on voit le dessus des arbres du premier plan, mais on doit pouvoir considérer qu’on est placé moins haut que les arbres du fond.

    Pour moi, on ne voit pas les arbre du dessus.

    PS : En tous cas, ça fait plaisir d’avoir un échange « à l’ancienne » sur mon blog ! Ca faisait longtemps ! 😀

  12. Les branches des arbres du premier plan sont bien vues de dessus puisqu’on voit… le dessus des feuilles ! Vu la forme de tes arbres, vu de dessous on verrait le dessous des feuilles et davantage les branches (qui sont ici cachées par les feuilles qui vont dessus les branches). Pour ce qui est de la perpendicularité ou non-perpendicularité entre les arbres et le sol, elle ne me semble pas évidente sur ce dessin !

    Concernant Excalibur et l’épée dans le rocher, j’ai commencé la série de BD « Excalibur chroniques » où Excalibur est d’abord donnée par Viviane à Merlin qui la donne à Uther, et à la mort d’Uther Merlin met l’épée dans le rocher en attendant qu’Arthur grandisse et la récupère. Dans cette version, les épées sont les mêmes et le rôle de la dame du lac est conservé.

    Peut-être que d’ici une dizaine d’années, je ferai une critique de cette BD ici 😉 C’est une oeuvre à admirer pour ses dessins somptueux ; pour le scénario et son insupportable pseudo-féminisme de pacotille, je dubite davantage par contre.

  13. Eldermê a écrit:

    Peut-être que d’ici une dizaine d’années, je ferai une critique de cette BD ici 😉

    Oui, parce que ça fait 1 an que l’article sur les Compagnons du Crépuscule n’a pas bougé d’un iota ! 😀

    « Ici » signifie-t-il que tu fais des critiques de BD ailleurs ?!

  14. Heu… c’est parce que je laisse mûrir dans ma tête ce qu’il me reste à dire pour que l’article soit encore plus mieux !

    Il m’arrive de poster un avis assez bref sur une BD (ou un roman) de fantasy sur le forum Elbakin (un très bon site consacré à la fantasy, je ne sais pas si tu connais), mais sinon tu as l’exclusivité de mes critiques BD 😉 Enfin, pour l’instant, c’est l’exclusivité de mon unique critique BD publiée.

  15. Elbakin, je connais un peu, oui. Fut un temps, j’étais abonné à leur flux RSS, mais leur cadence d’articles est beaucoup trop élevée pour moi.

    Waw, il me tarde de voir cet article terminé, alors ! 😉

Laisser un Commentaire

XHTML et ShortCode : Vous pouvez utiliser <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> [card]

Suivez les commentaires par le flux RSS dédié à cet article.