buying viagra in new zealand price of viagra pill in india diflucan 150 mg price in india is buying viagra online legal in australia how much does zithromax cost

Ekhorizon

Geekeries du Sud-Ouest : web, BDs, séries, ciné, anecdotes, réflexions et magret de canard
Bas de page

Tailles relatives des vaisseaux de la SF

Date : vendredi 8 avril 2016 à 20h00 • Mise à jour : samedi 23 avril 2016 à 11h00
Numéro : 535/553 • Auteur : • Lien court : http://ekh.io/xq

Catégorie : Encyclopédie anarchique • Tags : , , ,

Il y a longtemps que j'avais découvert cette magnifique infographie, et que je voulais vous la faire partager... Un artiste sur DeviantArt s'est amusé à représenter à l'échelle relative des vaisseaux issus de tous les horizons de la science-fiction (films, séries, jeux divers) !

Je ne les ai pas tous identifié, mais on retrouve avec plaisir de grands classiques tels que les vaisseaux de Starwars tant ceux des films que de l'ancien univers étendu, de Independance Day, de Starship Trooper, de Startrek, de Battlestar Galactica, de Stargate, beaucoup sont issus de EVE Online ou de Warhammer 40k (que je ne connais pas).

On trouve aussi avec plaisir des œuvre beaucoup plus confidentielles mais que j'adore, telles que Firefly, Babylon 5, Doctor Who ou même Farscape !

Histoire de rendre cet article un peu ludique, je vous invite à retrouver vous-même les vaisseaux en question ! Dites-moi en commentaire si/où vous les avez trouvés...


Vous pouvez ouvrir l'image seule : http://ekh.io/xg.
Ou la visualiser sur DeviantArt.

Il y a peu, j'ai aussi trouvé le pendant de cette ingographie en vidéo ! Bien sûr, celle-ci contient beaucoup moins de vaisseaux, mais on se rend beaucoup mieux compte des facteurs d'échelle. Voyez plutôt :

Vous avez aimé cet article ? Ou pas du tout ? Laissez votre avis en un clic, en étant le premier à le noter...
Noter cet article : note 1/5note 2/5note 3/5note 4/5note 5/5
Loading...
Cet article fait partie des 10 articles anniversaires du blog. Vous pouvez retrouver tous les articles spécialement publiés pour les 10 ans du blog sur la page dédiée.

Articles similaires

19 commentaires

  1. Le Galactica n’est donc qu’un minuscule bout de machin, quelle déception !

    Je note que l’écrasante majorité des vaisseaux a une forme allongée, vaguement cylindrique (hum… non rien :D). Pour ceux qui restent tout le temps dans l’espace, il n’y a aucune raison (et structurellement, j’aurais plutôt tendance à penser que c’est idiot). Pourquoi ce choix alors ? Par paresse (tous les vaisseaux de SF ont une forme allongée alors de base on va faire pareil sauf quelques-uns qui vont être plus « exotiques » pour les mettre en valeur) ?

    Très chouette infographie en tout cas !

  2. Le Tardis est si petit qu’il n’apparaît même pas à une échelle pareille…

    @ Eldermê:
    Bien vu ! Même en BD ou en anime qui ne sont pas abordés dans le schéma ou la vidéo (ce qui est compréhensible, vu la masse de vaisseaux qu’on trouve au cinéma et dans les séries), je n’arrive pas à me souvenir d’un vaisseau d’une forme différente.
    De nos jours, on peut faire quasiment n’importe quoi en matière d’effets spéciaux, mais la forme des plus anciens (Star Wars et Star Trek entre autres) est peut-être due à des contraintes techniques. Les maquettes sur fond vert étaient plus limitées.

  3. @ Eldermê:

    Le Galactica n’est donc qu’un minuscule bout de machin, quelle déception !

    Je dirais plutôt que certaines œuvres de SF se font bien plaisir, sans aucun soucis de réalisme. 🙂

    Je note que l’écrasante majorité des vaisseaux a une forme allongée, vaguement cylindrique (hum… non rien 😀 ). Pour ceux qui restent tout le temps dans l’espace, il n’y a aucune raison (et structurellement, j’aurais plutôt tendance à penser que c’est idiot). Pourquoi ce choix alors ? Par paresse (tous les vaisseaux de SF ont une forme allongée alors de base on va faire pareil sauf quelques-uns qui vont être plus « exotiques » pour les mettre en valeur) ?

    (Hum ? Tu faisais allusion à…? Bon, tant pis.)

    C’est vrai ! Je m’étais fait cette réflexion aussi !

    Pour répondre à Didine, je ne pense pas que que ce soit dû à une limitation technique dans les effets spéciaux, mais plutôt une nécessite d’adhésion du public : habitué aux véhicules profilés qui répondent à une contrainte d’aérodynamisme terrestre pour pénétrer dans l’air (voitures, avions, fusées…) ou l’eau (bateaux, sous-marins…), les véhicules de la SF respectent aussi ce principe. Or, effectivement, s’ils sont fabriqués et demeurent dans le vide spatial, il n’ont aucun besoin d’avoir des formes aérodynamiques.

    Sauf que je m’étais fait quelques réflexions supplémentaires :

    – Peut-être que les êtres humains ont un besoin d’accès rapide/facile (ne serait-ce que visuel) à l’extérieur d’une construction. Moi le premier, au boulot, je privilégie les salles de réunion avec fenêtres aux salle de réunion aveugles, et je le revendique ;

    – Peut-être que les êtres humains ont du mal à se repérer/déplacer spatialement en 3D. D’ailleurs, nos constructions actuelles sont soit en 2D (exemple : quartiers résidentiels) soit en 1D (grattes-ciels) ;

    – Peut-être que des vaisseaux profilés favorisent des avantages militaires (répartition des armes, longueur (notion de recul ?) nécessaire à certaines armes…), logistiques (répartition des quartiers, redondance…), ou de conception (modularité…).

    Et puis, certaines œuvres de SF (surtout des séries) sont quand même passé outre : Stargate (notamment les vaisseaux goa’uld), Babylon 5 (les vaisseaux Minbari), Doctor Who (là, je ne compte même pas)… Étonnamment, sur ce coup-là, Farscape n’est pas très bonne. Et comme le souligne Didine, ce sont effectivement des vaisseaux non-humains avec sans doute une volonté de démarcation.

    Didine a écrit:

    Le Tardis est si petit qu’il n’apparaît même pas à une échelle pareille…

    Oui, mais il aurait fallu le représenter à l’intérieur ou à l’extérieur…? 😉

  4. Commentaires sur Facebook (grr) :

    Delphine :

    J’ai préféré la vidéo plutôt que l’affiche, car pas très très lisible… Mais dans le principe j’aime! ^^

    Moi :

    Ce qu’il est cool avec l’image, c’est de jouer à « où est Charlie » !

    Delphine :

    Justement pour jouer à où est Charlie, il aurait fallu une image plus nette ( mais c’est peut être dû au fait que je regarde sur mon téléphone. .. ); je regarderai depuis l’ordinateur cette semaine.

  5. Normalement, en utilisant le lien http://ekh.so/xg (indiqué sous l’image), ça ouvre l’image dans un autre onglet, et tu devrais pouvoir zoomer comme sur un écran de PC.

  6. Effectivement, j’ai pensé à une histoire de fenêtres, mais dans un vaisseau spatial militaire (ce qui doit être le cas de la plupart des vaisseaux de l’infographie, non ?), cela n’a pas grand sens : on ne va pas se repérer en regardant par la fenêtre mais en utilisant les instruments de bord. Sans compter que des fenêtres vont être plus fragiles que le reste, donc pas idéal, surtout pour faire la guerre ! Et puis si on est à proximité d’une étoile, ça va chauffer par la fenêtre, cela fait des contraintes de plus à gérer.

    Je crois aussi qu’on a envie d’avoir des fenêtres pour voir la lumière du jour, donc quand il y a une atmosphère, pas dans l’espace.

    Ensuite, plus il y a de surfaces extérieures, plus il a de risques de fuites ! La forme qui permet d’avoir le plus grand volume et le moins de surfaces extérieures, serait une sphère.

    Pour les constructions sur terre que tu évoques, les contraintes sont différentes. Pour les quartiers résidentiels, les gens préfèrent les maisons avec au plus un étage : les escaliers c’est fatigant, et c’est encore pire pour les personnes agées ou si on s’est cassé la jambe. Pour les gratte-ciel, c’est lié à une contrainte d’espace au sol : il me semble qu’il sont surtout présents dans des zones urbaines très denses. Et dans les deux cas, il y a la contrainte des fenêtres que tu as évoquée et qui ici s’applique.
    (et moi aussi, je préfère les salles de réunion avec fenêtres !)

    Bref, je penche aussi pour un soucis d’adhésion du public : on fait des vaisseaux qui ressemblent un peu à ce qui est connu (que ce soit sur Terre ou dans d’autres univers de SF).

    Effectivement certaines séries proposent des formes plus « originales ». On peut rajouter à ta liste les basestar des cylons dans Battlestar Galactica.
    Mais j’ai l’impression que systématiquement les vaisseaux avec des formes non allongées, plus « exotiques » sont non-humains, je me trompe ? (je ne connais pas du tout Doctor Who que tu cites, je me plante donc peut-être totalement pour celle-là).

  7. Je suis d’accord que les fenêtres, c’est assez peu crédible…

    Et dans les deux cas, il y a la contrainte des fenêtres que tu as évoquée et qui ici s’applique.
    (et moi aussi, je préfère les salles de réunion avec fenêtres !)

    Par ailleurs, il y a des cas sur terre d’immobilier en 3D, en y réfléchissant… Par exemple : certains centre commerciaux, certaines grosses gares de trains/métros/RER…

    Mais j’ai l’impression que systématiquement les vaisseaux avec des formes non allongées, plus « exotiques » sont non-humains, je me trompe ? (je ne connais pas du tout Doctor Who que tu cites, je me plante donc peut-être totalement pour celle-là).

    Non, dans Doctor Who, c’est pareil : seuls les vaisseaux aliens ont vraiment des formes originales.

  8. Peut-être qu’avec une forme cylindrique , et des réacteurs au bout, il est plus simple d’équilibrer les masses lors des poussées du réacteur, afin d’aller droit (les masses restent grosso modo dans l’axe de la poussée) ! Alors que si le vaisseau a une forme plus exotique, cela pourrait être plus délicat. On pourrait imagine, sur une forme plus exotique, de multiple réacteurs un peu partout, pour gérer cela, mais il est probablement plus simple de centraliser les moteurs, ne serait-ce que pour des problématiques acheminement des matières premières et d’entretien.

    Au final, comme dit @Eldermê, dans l’espace, la forme la plus logique, vu qu’il n’y a ni haut ni bas, c’est la sphère. Mais en fait, le fait qu’on se déplace donne une direction, il y a un « devant » et un « derrière » aux vaisseaux. Et une sphère déformée selon un axe, ça fait un cigare. Du coup, cette forme ne me semble pas aberrante dans l’espace.

  9. Intéressant débat de fond, sur sujet rigolo ! Ca faisait longtemps ! 🙂

    Peut-être qu’avec une forme cylindrique , et des réacteurs au bout, il est plus simple d’équilibrer les masses lors des poussées du réacteur, afin d’aller droit (les masses restent grosso modo dans l’axe de la poussée) ! Alors que si le vaisseau a une forme plus exotique, cela pourrait être plus délicat. On pourrait imagine, sur une forme plus exotique, de multiple réacteurs un peu partout, pour gérer cela, mais il est probablement plus simple de centraliser les moteurs, ne serait-ce que pour des problématiques acheminement des matières premières et d’entretien.

    Oui et non…

    Déjà, l’ensemble des masses n’a pas vraiment besoin d’être dans l’axe du réacteur : seul leur centre de masse (barycentre) le doit.

    Effectivement, il reste possible d’utiliser des réacteurs multiples. Et si ça poserait les problèmes que tu soulignes, ça permettrait en revanche une maniabilité accrue (précisément car ils ne seraient pas alignés sur le centre de masse, et seraient pilotable séparément). Ce qui n’est sans doute pas négligeable pour un vaisseau de combat tactique ! Par ailleurs, de multiples réacteurs séparés permettent une modularité (facilité de conception du vaisseau) et une redondance (maintient en opération malgré un endommagement).

    Au final, comme dit @Eldermê, dans l’espace, la forme la plus logique, vu qu’il n’y a ni haut ni bas, c’est la sphère. Mais en fait, le fait qu’on se déplace donne une direction, il y a un « devant » et un « derrière » aux vaisseaux. Et une sphère déformée selon un axe, ça fait un cigare. Du coup, cette forme ne me semble pas aberrante dans l’espace.

    Mmmh… Le problème de la sphère, c’est que pour concevoir des vaisseaux de tailles différentes, tu pourras difficilement reprendre des éléments de vaisseaux déjà existants (là, c’est le concepteur qui parle 🙂 ).

    Là où je ne te suis pas, Lyr, c’est que le fait qu’il y ait un vecteur de déplacement n’impose pas que la forme du vaisseau s’y conforme, si ?!

    Après, outre une moindre surface exposée, l’avantage d’un vaisseau sphérique est le champ donné à chaque arme à sa surface…!

  10. @Ekho : Effectivement, seul le barycentre a besoin d’être dans l’axe, mais reconnait que plus les masses peuvent s’éloigner de l’axe de propulsion, plus mathématiquement le barycentre peut aussi s’en éloigner. Alors que si toutes les masses sont déjà relativement proches de l’axe de propulsion, ça simplifie tout de même le problème et le risque de variations importantes.

    Le problème de multiples réacteurs (et en supposant des réacteurs tels qu’on les connait, qui projettent de la matière, ou en tout cas des réacteurs où il ne fait pas bon d’être juste derrière), si on imagine une sphère avec des réacteur un peu partout autour, qui peuvent s’orienter, c’est que lorsque tu veux aller dans une direction, tu as la moitié des réacteurs qui ne peuvent pas fonctionner, sous peine d’être orienté vers la coque et de l’endommager. C’est un peu dommage de ne pouvoir utiliser à tout moment que 1/2 de la puissance de ton véhicule. Alors qu’un gros réacteur principal, et des petits latéraux pour orienter le véhicule (et donc le réacteur principal) me semble plus efficace.

    effectivement le fait d’avoir un vecteur de mouvement n’impose pas que le vaisseau s’y conforme, L’idée est plutôt que SI le vaisseau n’est pas sphérique, il y a de fortes chances que sa différence par rapport à une sphère s’organise autour du seul axe qui a un sens dans l’espace, l’axe de mouvement. et ça marche aussi bien pour les « cigares » que pour les vaisseau à la independance day.

    Ou alors il faut imaginer un mode de propulsion autre que je rejet de matière, et qui puisse s’orienter librement, et par exemple être au centre du vaisseau, comme un moteur qui tordrait l’espace au niveau du vaisseau pour le faire « surfer » sur une onde gravitationnelle, par exemple. Là la sphère s’imposerait à mon avis.

  11. Certes, plus les masses sont dans l’axe du réacteur, plus ça sera simple à gérer.

    Le problème de multiples réacteurs (et en supposant des réacteurs tels qu’on les connait, qui projettent de la matière, ou en tout cas des réacteurs où il ne fait pas bon d’être juste derrière), si on imagine une sphère avec des réacteur un peu partout autour, qui peuvent s’orienter, c’est que lorsque tu veux aller dans une direction, tu as la moitié des réacteurs qui ne peuvent pas fonctionner, sous peine d’être orienté vers la coque et de l’endommager. C’est un peu dommage de ne pouvoir utiliser à tout moment que 1/2 de la puissance de ton véhicule. Alors qu’un gros réacteur principal, et des petits latéraux pour orienter le véhicule (et donc le réacteur principal) me semble plus efficace.

    Je ne suis pas sûr qu’on parle de la même chose.

    Pour moi, les différents petits réacteurs ne seraient pas orientables, ils seraient juste à puissance variable. D’ailleurs, ils pourraient même être orientés tous dans le même sens. Et en théorie, avec seulement 3 réacteurs non alignés (ni entre eux, ni avec le centre de masse), tu peux faire toutes les manœuvres que tu veux en 3D.

    Dans Babylon 5, les Starfury ont deux paires de réacteurs, une paire à chaque extrémité de leurs ailes (d’ailleurs, ils n’ont pas de forme oblongue, eux) ce qui leur donne une bonne maniabilité, en jouant avec leur inertie. Bon, par contre, ce sont des chasseurs.

    L’idée est plutôt que SI le vaisseau n’est pas sphérique, il y a de fortes chances que sa différence par rapport à une sphère s’organise autour du seul axe qui a un sens dans l’espace, l’axe de mouvement

    Disons que ça fait un référentiel évident. Mais après, le « s’organise autour » peut se décliner de plein de façon : le long de l’axe du mouvement, orthogonal, trièdre, etc…

    Ou alors il faut imaginer un mode de propulsion autre que je rejet de matière, et qui puisse s’orienter librement, et par exemple être au centre du vaisseau, comme un moteur qui tordrait l’espace au niveau du vaisseau pour le faire « surfer » sur une onde gravitationnelle, par exemple. Là la sphère s’imposerait à mon avis.

    Sans parler de la forme, ce type de propulsion n’est pas courant dans la SF… Tu as des exemples ?

    J’ai en tête Moya (Farscape), le TARDIS (Doctor Who), Atlantis et les vaisseaux goa’uld (Stargate), l’Etoile Noire et les vaisseaux droides de la fédération (Starwars)…? Ces deux derniers sont d’ailleurs effectivement globalement sphériques.

  12. Ekho a écrit:

    Certes, plus les masses sont dans l’axe du réacteur, plus ça sera simple à gérer.

    Pour moi, les différents petits réacteurs ne seraient pas orientables, ils seraient juste à puissance variable. D’ailleurs, ils pourraient même être orientés tous dans le même sens. Et en théorie, avec seulement 3 réacteurs non alignés (ni entre eux, ni avec le centre de masse), tu peux faire toutes les manœuvres que tu veux en 3D.

    Dans Babylon 5, les Starfury ont deux paires de réacteurs, une paire à chaque extrémité de leurs ailes (d’ailleurs, ils n’ont pas de forme oblongue, eux) ce qui leur donne une bonne maniabilité, en jouant avec leur inertie. Bon, par contre, ce sont des chasseurs.

    Ok, si tu veux des réacteurs tous orientés dans le même sens, alors soit tu les mets à l’arrière du vaisseau, soit au bout de « bras » pour les éloigner de la coque. Et je pense qu’il est alors plus simple de les mettre derrière dans ce cas (sinon bonjour les forces sur les « bras »). Les starfury que tu évoque on un peu un mix des deux, globalement à l’arrière, et au bout de « bras », pour augmenter le moment de chaque réacteur et la maniabilité.

    Ekho a écrit:

    Disons que ça fait un référentiel évident. Mais après, le « s’organise autour » peut se décliner de plein de façon : le long de l’axe du mouvement, orthogonal, trièdre, etc…

    Tout à fait

    Ekho a écrit:

    Sans parler de la forme, ce type de propulsion n’est pas courant dans la SF… Tu as des exemples ?

    J’ai en tête Moya (Farscape), le TARDIS (Doctor Who), Atlantis et les vaisseaux goa’uld (Stargate), l’Etoile Noire et les vaisseaux droides de la fédération (Starwars)…? Ces deux derniers sont d’ailleurs effectivement globalement sphériques.

    Pas spécialement d’exemple en SF, mais il y a des théories là dessus : https://en.wikipedia.org/wiki/Alcubierre_drive

  13. Intéressantes, ces remarques sur la propulsion du vaisseau. Mais justement (comme dirait le Ji-Pi) ! Cela va dans le sens de ne pas utiliser un cigare.

    Comme l’a souligné Ekho, il faut que le vaisseau puisse tourner. Or pour tourner, il ne faut justement pas pousser dans l’axe. La façon la plus efficace de tourner est de pousser avec une tuyère perpendiculaire à l’axe de rotation souhaité et la plus éloignée possible de l’axe. Les X-Wings de Starwars ont 4 réacteurs excentrés : j’ai toujours pensé qu’il aurait été bien plus intelligent d’un point de vue propulsion (quoique moins esthétique) de les mettre au 4 extrémités du « X ».

    Pour ce qui est du barycentre qui ne serait pas centré, induisant une rotation parasite quand on veut juste pousser pour avancer droit : ce sont des vaisseaux de SF, ils sont supposés être plein de haute technologie, on peut quand même imaginer que la poussée de chaque réacteur est asservie pour qu’on pousse dans l’axe ! Donc si un réacteur est décalé, on le fait pousser un peu moins ou un peu plus pour que la résultante des forces soit là où on veut, rien d’insurmontable là-dedans.

    Dernier point que je vois rarement dans ces vaisseaux (en fait jamais, mais je ne prétends pas tout connaître). C’est bien beau de savoir accélérer, mais il faut aussi savoir freiner : dans l’espace, pas d’air, pas de frottements, donc une fois qu’on a accéléré on continue à la même vitesse même si on arrête de pousser. Donc il faudrait aussi un ou plusieurs réacteur(s) « à l’avant du vaisseau » pour freiner, ou alors faire un demi-tour pour pousser dans l’autre sens avec le(s) même(s) réacteur(s) (avez-vous déjà vu une manoeuvre de ce type ?).

  14. L’exemple des Xwing que tu cite est interessant, @Eldermê, ainsi que l’idée de mettre les réacteurs au bout des aîles. Mais dans ce cas, il faudrait probablement sacrement renforcer les aîles pour pouvoir subir les accélérations des moteur, aggravées par l’effet de levier du fait qu’ils sont loin du centre de gravité du vaisseau.

    On peut tout à fait imaginer des réacteurs capables d’ajuster chaque moteur pour compenser un centre de gravité mal aligné, bien sûr, mais je pense que le but est quelque part de pouvoir utiliser les moteurs à pleins régime en cas de besoin, et non pas d’être obligé de réduire certains pour ne pas se mettre à tourner en rond.

    Il me semble que dans 2001 l’odyssée de l’espace et dans le plus récent Gravity, il y a des séquences de freinage à base de retournement du vaisseau + utilisation du réacteur principal.
    2001 l’Odyssée de l’espace est d’ailleurs un bijou de réalisme, avec par exemple les moteurs du vaisseaux qui sont éteins lorsque la vitesse de croisière est atteinte
    Il me semble (mais pas sûr) que dans Starwars, lors de scène ou des chasseurs se posent dans des porteurs, ils utilisent des petits réacteurs dirigés vers l’avant pour freiner (mais j’ai peut-être rêvé)

  15. Lyr a écrit:

    Les starfury que tu évoque on un peu un mix des deux, globalement à l’arrière, et au bout de « bras », pour augmenter le moment de chaque réacteur et la maniabilité.

    Et en fait, j’ai dit une bêtise, les Starfury ont trois réacteurs à l’extrémité de CHAQUE aile, dont les rétro-fusées que tu évoquais.

    Court exemple ici :
    https://www.youtube.com/watch?v=nanfQ0mviaU

    Pas spécialement d’exemple en SF, mais il y a des théories là dessus : https://en.wikipedia.org/wiki/Alcubierre_drive

    Tu radotes, cher ami : 😀
    http://www.ekhorizon.com/blog/2015/03/02/14973-a-la-vitesse-de-la-lumiere/comment-page-1#comment-9169

    Eldermê a écrit:

    Mais justement (comme dirait le Ji-Pi) !

    Outch ! A défaut de voyager dans l’espace, je viens de reculer de… 14 ans ! 😮

    La façon la plus efficace de tourner est de pousser avec une tuyère perpendiculaire à l’axe de rotation souhaité et la plus éloignée possible de l’axe.

    Donc il faudrait aussi un ou plusieurs réacteur(s) « à l’avant du vaisseau » pour freiner, ou alors faire un demi-tour pour pousser dans l’autre sens avec le(s) même(s) réacteur(s) (avez-vous déjà vu une manœuvre de ce type ?).

    Exactement ce que font les Starfury dans la vidéo en lien de ce commentaire.

    Donc si un réacteur est décalé, on le fait pousser un peu moins ou un peu plus pour que la résultante des forces soit là où on veut, rien d’insurmontable là-dedans.

    Je suis d’accord, et je suis persuadé d’avoir déjà vu des vaisseaux de SF sur ce principe, avec des réacteurs positionnés de manière anarchique et de différentes tailles (sous-entendu de différentes puissances), mais impossible de retrouver où…

    Lyr a écrit:

    On peut tout à fait imaginer des réacteurs capables d’ajuster chaque moteur pour compenser un centre de gravité mal aligné, bien sûr, mais je pense que le but est quelque part de pouvoir utiliser les moteurs à pleins régime en cas de besoin, et non pas d’être obligé de réduire certains pour ne pas se mettre à tourner en rond.

    Certes. Sauf s’il y a une notion de redondance et/ou une nécessité d’ajuster les réacteurs à un ensemble de briques de bases modulaires lors de la conception du vaisseau.

    (D’ailleurs, petite parenthèse, cette notion de conception modulaire est justement appliquée sur ISS… qui n’est précisément pas oblongue du tout ! 🙂 Bon, OK, elle ne se déplace pas non plus.)

    Il me semble (mais pas sûr) que dans Starwars, lors de scène ou des chasseurs se posent dans des porteurs, ils utilisent des petits réacteurs dirigés vers l’avant pour freiner (mais j’ai peut-être rêvé)

    Ca ne me dit rien…

    Outre les Starfury, il y a les Maraudeurs Pacificateurs (Farscape) lors de l’appontement, en effet. De mémoire, dans le livre de La Planète des Singes, il est dit que la grande majorité du voyage interstellaire se compose de l’accélération puis de la décélération : il y a proportionnellement très peu de voyage à vitesse constante.

  16. L’ISS ne se « déplace » pas, mais elle doit quand même se maintenir sur la bonne orbite, ce qui ne se fait pas « tout seul » (les trajectoires parfaitement elliptiques du problème à 2 corps, c’est la théorie ; en pratique, il y a des perturbations qui mettent le bazar, et dans le cas de l’ISS il y a un peu d’atmosphère qui la freine et a tendance à la faire redescendre). Il faut donc qu’elle utilise ses moteurs de temps en temps.

    D’ailleurs, toujours à propos de l’opposition théorie/pratique, quand Lyr critique le fait d’avoir des moteurs qui ne tournent pas à plein régime pour compenser un alignement imparfait : même si tu n’as qu’un seul moteur, il ne sera pas parfaitement aligné ! Il sera aligné avec une certaine tolérance ; et si on a la technologie pour aligner correctement (i.e. « en respectant une certaine tolérance ») 1 seul moteur, alors on sait aussi le faire plus plusieurs moteurs. Par contre, si tu as 3 moteurs imparfaitement alignés, tu vas pouvoir trouver une combinaison de poussées qui permettent de rectifier l’erreur, ce qui est impossible avec un seul (à moins qu’il soit orientable).

  17. J’ignorais que l’ISS avait des moteurs et devait les activer de temps en temps ! Merci pour cette info très intéressante !

    même si tu n’as qu’un seul moteur, il ne sera pas parfaitement aligné ! Il sera aligné avec une certaine tolérance

    En effet !

    Il y aurait des chaines de cotes de fou-furieux à faire avec un seul réacteur. Après, il faudrait aussi voir l’impact d’un tel défaut d’alignement… De toute façon, un uniquement réacteur semble impossible s’il n’est pas orientable, ne serais-ce que pour pouvoir tourner et freiner. D’ailleurs, on a des exemples de vaisseaux avec réacteur(s) orientable(s) ?

  18. @ Ekho:
    Pour en revenir au Tardis, sa forme me semble trop grande pour tenir dans l’infographie.
    Le Docteur explique une fois que la masse réelle du vaisseau est telle qu’elle pourrait fracturer la Terre. Il est donc sans doute au moins aussi gros que notre planète. Et le plus gros vaisseau de l’infographie fait un peu plus de 2 km.

  19. Le problème de Doctor Who (la série), c’est que c’est plus une sorte de grande fable fantastique (ou une succession de petites) qu’un véritable univers cohérent.

    Et notamment, sur le TARDIS, il est dit tout et son contraire… Par exemple, la source d’énergie du TARDIS est l’Œil de l’Harmonie, ou un phénomène qui lui est similaire. On parle d’une supernova contrôlée !!! Du coup, pour moi, ce n’est pas clair : est-ce que le TARDIS l’abrite en son sein, ou est-ce que c’est plutôt une sorte de source d’énergie distante…?

    Ceci étant, si tu veux voir un plan du TARDIS :
    http://time-lord-rassilon.deviantart.com/art/Tardis-Type-40-Classic-163195753

Laisser un Commentaire

XHTML et ShortCode : Vous pouvez utiliser <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> [card]

Suivez les commentaires par le flux RSS dédié à cet article.