Ekhorizon

Geekeries du Sud-Ouest : web, BDs, séries, ciné, anecdotes, réflexions et magret de canard
Bas de page

Des bulles aux écrans

Date : dimanche 11 décembre 2016 à 10h07
Numéro : 546/551 • Auteur : • Lien court : http://ekh.io/y2

Catégorie : Les sagas • Tags : , , ,

Ces derniers temps, deux annonces parallèles et similaires auront peut-être attiré votre attention : la transposition de deux grands classiques de la BD franco-belges vers les deux écrans, le petit et le grand !

Valerian

Je dois avouer que je suis assez peu familier de la série des Valérian & Laureline (22 tomes, depuis 1969), bien qu'on me l'ait recommandée à plusieurs reprises.

J'ai le souvenir d'en avoir lu quelques tomes, plutôt avec plaisir je suppose, si j'en crois le pluriel de mes souvenirs. Pour autant, je ne me souviens pas si j'ai arrêté par manque d’intérêt, ou par manque du tome suivant.

Il y a 2 semaines, Luc Besson (brillant auteur du 5eme Élément mais lamentable responsable de Lucy1 ) a diffusé la bande annonce de son film Valérian, à sortir en 2017 :

Et je dois dire que je suis très enthousiaste ! Cela ressemble à du gros space opéra bien lourd, le voyage dans le temps de l’œuvre originale semblant laissé de côté (pour le moment ?). Si l'acteur qui joue Valerian ne me dis absolument rien, l'actrice de Laureline était l'antagoniste de Suicide Squad2.

Thorgal

Côté Thorgal, aussi incroyable que ça puisse paraître, c'est une série télévisée qui est annoncée ! Celui qui en serait aux manettes, Florian Henckel von Donnersmarck, affirme être un grand fan de la BD depuis toujours, ce qui se veut plutôt rassurant.

Le ton annoncé serait dans la veine de "Game of Thrones", une série que je n'ai jamais pris le temps d'évoquer sur le blog. Cela signifie pour moi une approche très réaliste de l'univers du célèbre viking venu des étoiles. Pourquoi pas, même si la série de BD prend parfois des directions assez fantaisistes.

Ce qui me gène plus avec une approche très réaliste, c'est peut-être que le matériau de base ne soit pas assez riche. Du coup, des ajouts seraient nécessaires...! D'ailleurs, Thorgal tend parfois vers la fable ou le conte (je pense par exemple aux "Trois vieillards du Pays d'Aran"), ce qui me semble assez difficile à retranscrire.

Qu'en pensez-vous ?!

PS : Avec son accord, j'ai reporté un email d'Eldermê ci-dessous (en commentaire) à propos de l'annonce de la série Thorgal.

Sources :
Première.fr
YouTube

Notes de bas de page
  1. Pour rester dans la SF. []
  2. Film à éviter. Le personnage d'Harley Quinn reste excellent, mais ça ne suffit pas à sauver un métrage. []
Vous avez aimé cet article ? Ou pas du tout ? Laissez votre avis en un clic, en étant le premier à le noter...
Noter cet article : note 1/5note 2/5note 3/5note 4/5note 5/5
Loading...

Articles similaires

5 commentaire(s)
4 commentaire(s)
14 commentaire(s)

10 commentaires

  1. A propos de Thorgal :

    Fichtre, déjà à la base adapter Thorgal ça me semble très casse-gueule !

    Mais « dans la veine de Game of Thrones », heu… c’est quoi le rapport avec Thorgal ? Game of Thrones, c’est l’histoire de puissants seigneurs dans un monde féodal qui se font la guerre, complotent et se trahissent pour le pouvoir pendant que des marcheurs blancs venus du nord se préparent à leur exploser la figure sans distinction. Pour les besoins de la série télévisée, le tout a généreusement été aspergé de scènes de violences et de nudité essentiellement féminine et toujours parfaitement épilée (pour l’argument du réalisme on repassera…).

    J’aime beaucoup les livres du trône de fer, un peu moins les choix qui ont été faits dans la série, tout comme j’aime beaucoup les BD de Thorgal, mais définitivement, à part le côté moyen-âgeux, ça n’a vraiment rien à voir !

  2. Je n’ai pas vu Lucy, mais Besson a déjà massacré une BD : Adèle Blanc-Sec… On verra bien, ce nouveau film pourrait être le pire comme le meilleur. Je vais essayer d’être (relativement) objective, de prendre le film Valérian et la série Thorgal pour eux-mêmes, ne pas comparer avec les originaux. Car j’aime bien Thorgal, et beaucoup Valérian et Laureline (cette dernière a disparu du titre du film, d’ailleurs). La bande-annonce de Valérian laisse deviner un film d’action à grand spectacle – ce qui peut être sympa – mais alors disons adieu à la poésie et la réflexion de la BD…

  3. @ Didine:
    Je dis que je n’en attends rien et ensuite je regrette un manque de poésie… belle contradiction.

  4. Je fais le même constat qu’Ekhô pour Valerian.
    je connais pas trop mais la bande annonce m’a beaucoup plû et j’oserais dire que je le vois comme le Star Wars français.

    Concernant Thorgal je trouve justement qu’un format série conviendrait bcp mieux les BDs pouvant se lire indépendamment les unes des autres mais inscrites dans une évolution/histoire globale.
    je ne vois pas ce qu’ils pourraient raconter en un film ou alors en en faisant une longue saga.
    Donc +1 pour la série !

    De même, bien que l’époque soit différente je vois bien des similitudes entre Thorgal et Game of Throne.
    – un monde en guerre perpétuelle.
    Dans GoT le royaume est morcelé, les seigneurs changent souvent, tout le monde convoité le trône ultime. Dans Thorgal on a également de nombreux royaumes, seigneurs qui asservissent les populations et ne pensent qu’au pillage et au plaisir.
    – les dieux.
    Dans les 2 les dieux sont présents, capricieux, craints, et octroient leurs faveurs à leur champions.
    – magie vs technologie
    Des GoT la magie est peu présente, crainte et détestée. Néanmoins les puissants n’hésitent pas à s’en servir si ça peut les aider à conquérir le trône.
    Dans Thorgal, c’est la technologie futuriste des hommes venus de l’espace qui a à peu près le même impact. Peu présente, crainte, mais utilisée par les puissants pour garder leur contrôle.
    – la folie des puissants.
    Dans GoT entre régicide, inceste, parricide, sadisme, orgies… Les puissants sont dingues et asservissent les populations.
    Ce qu’on retrouve totalement dans Thorgal la plupart des seigneurs étant assoiffés de sang, cruels, avec des moeurs étranges.

    Je verrais très très bien le personnage de Thorgal dans game of throne. Un simple homme qui aspire à la paix au milieu de la violence des seigneurs de Westeros, fuyant les hommes et leur folie.

  5. @ Pierrick:
    Un Star Wars français ? Ce ne serait qu’un juste retour des choses. Parce que cette BD (et la SF franco-belge en général, Moebius, Druillet) a énormément influencé les réalisateurs hollywoodiens des années 70 qui ne l’ont jamais reconnu (notamment grâce au magazine Métal Hurlant).
    En fait, les auteurs de Valérian et Laureline ont travaillé sur Le Cinquième élément, et ont beaucoup apprécié le fait que, justement, Besson reconnaisse leur influence.

  6. Pour ma part, j’ai du lire tous les Valérian et Laureline, et j’ai toujours beaucoup aimé. Certes, c’est « vieux », mais c’est vraiment de la SF pure et dure, et effectivement, comme Amandine, il y a une touche de poésie, et une patte graphique particulière qui m’ont séduit.
    Et puis il y a Laureline. Je dirais pas que c’était mon amour d’enfant, mais le personnage m’avait pas mal marqué, au même titre que Thorgal par exemple.
    J’ai d’ailleur le premier tôme d’e l’intégrale de Valerian et Laureline, qui contient les 3 premières histoires (tout comme Thorgal d’ailleurs, on voit le style qui prend du temps à se mettre en place sur les 2 premières histoires) et tout un dossier sur la série. Et entre autre, tu vois à quel point Valérian et Laureline ont inspirés Star Wars ! Du faucon millenium au masque de drak vador, il y a pas mal de simillitudes !

    Bref, je ne suis pas chaud du tout à voir ça transformé en film d’action. Pareil, dans les bouquins, la relation entre Valérian et Laureline est toujours forte mais subtile. Rien à voir avec la bande annonce qui a

  7. l’air de mettre les deux pieds dans le plat allègrement.
    Bref, rien ne pourrait me faire plus plaisir qu’une adaptation réussi, mais j’ai un peu peur…

    Concernant Thorgal, je pense qu’on a maintenant les capacités technique à rendre Thorgal à l’écran de façon fidèle au matériel de départ (et c’est là où pour moi le parrallèle avec GoT est interessant. GoT illustre bien, à mon sens, la capacité à illustrer un monde médiéval fantastique de façon très crédible, sur le plan technique)

  8. Pour Valérian, j’avoue que je ne connais la BD que de nom, donc je ne ressens ni crainte de voir une oeuvre aimée se faire massacrer ni enthousiasme débordant ! Cela dit, je trouve comme Didine que la bande annonce ressemble à une bande annonce de film d’action. Donc pas d’attrait particulier pour moi.

    J’ai aussi tiqué sur le titre, pour moi la BD s’appelait « Valérian et Laureline », pas Valérian tout court. Du coup je suis allée regarder les couvertures sur le Nain Ternet, et il semblerait que seuls les derniers tomes s’appellent « Valérian et Laureline ». Mais sur le principe, je trouve quand même dommage de ne pas avoir inclus Laureline dans le titre.

    Concernant Thorgal, effectivement je suis d’accord avec les similitudes évoquées par Pierrick. Je vois cependant des différences fondamentales qui font pour moi que GoT/ASoIaF et Thorgal n’ont pas grand chose à voir dans l’esprit :

    Dans GoT/ASoIaF, le point de vue est celui des puissants. Dans les livres, la seule exception est dans les prologues qui montrent le point de vue d’un personnage du peuple, qui, attention mini-spoiler, ne vit jamais plus loin que le prologue en question.
    Dans Thorgal, à quelques exceptions près (Alinoe ou Louve où on suit surtout Aaricia, ou encore certains tomes qui mettent en valeur Jolan comme la marque des bannis ou la couronne d’Ogotai), on est centré uniquement sur le point de vue de Thorgal, un homme qui veut vivre modestement en s’occupant de sa famille, loin des puissants justement. Et même dans les albums pré-cités, les motivations d’Aaricia ou de Jolan restent proches de celles de Thorgal. (pour être tout à fait honnête, je reconnais que cela ne s’applique qu’aux tomes scénarisés par Van Hamme, c’est beaucoup moins vrai ensuite (mais c’est juste ce qui a été reproché par les fans !)).

    Multiplicité des points de vue d’un côté, avec des personnages très différents qui ont des motivations différentes et incompatibles. De l’autre, juste Thorgal ; on peut étendre à sa famille, mais on reste avec des motivations qui se rejoignent.

    Thorgal, à la limite, ce serait GoT vu du seul point de vue d’Eddard Stark, le personnage qui me semble le plus proche de Thorgal vu qu’il ne joue pas au jeu des trônes (encore que Thorgal, lui, n’aurait même pas voulu être lord de Winterfell, donc le parallèle n’est pas génial non plus) et se préoccupe de sa famille.

    [Spoiler GoT/aSoIaF]
    Sans compter que passé le premier tome ou la première saison, cela pose un léger soucis… D’ailleurs pour moi, la mort de Ned Stark, c’est un peu l’auteur qui dit « si vous pensiez que c’est l’histoire d’un type sympathique qui voulait faire ce qu’il croit être juste, vous vous fourvoyez complètement ». Et puis plus loin, on en remet une couche au cas où on aurait pensé que c’est l’histoire de comment le fils aîné a vengé son père.

    Donc pour faire un Thorgal dans l’esprit de GoT, ce serait par exemple le cycle du pays Qa en alternant les points de vue de Thorgal, de Kriss de Valnor, d’Ogotai et de Hog (3 personnages « puissants » ou qui cherchent à l’être) où Thorgal se ferait vraiment arracher le coeur devant l’entrée du temple.
    [/Spoiler]
    (Ekho, si tu peux mettre des vraies balises ? Je sais pas comment qu’on fait !)

    Ensuite, un autre point fondamentalement différent : GoT n’est pas du tout manichéen, Thorgal l’est davantage (attention, je ne dis pas qu’il l’est entièrement, juste qu’il l’est beaucoup plus que pas du tout !⁾. Le Bien est (presque toujours) parfaitement identifié dans Thorgal. Thorgal fait ce qu’il croit être juste, et, disons 90% du temps, c’est effectivement ce qui est juste, et les fois où il se « rate », il le regrette après.

    Dans GoT, on a certes le gentil Ned Stark (encore que certaines de ses décisions ont des conséquences catastrophiques : même en se limitant au point de vue de ce personnage, l’univers ne serait pas manichéen) et des affreux qui sont prêt à toute les bassesses pour assouvir leur soif de pouvoir. Mais on a aussi des personnages qui prennent leurs décisions en étant intimement persuadés d’être dans leur bon droit. Là où c’est intéressant, je trouve, c’est que le lecteur (ça marche un peu moins bien dans la série) est invité à les comprendre, peut-être même à espérer qu’ils vont réussir ; tout en sachant parfaitement qu’au chapitre d’après on va suivre un autre personnage pas forcément moins sympathique mais dont les objectifs sont incompatibles avec ceux du précédent… Ça, on ne le retrouve pas du tout dans Thorgal.

  9. J’étais au courant depuis pas mal de temps que le film était en projet, mais je n’avais jamais vraiment cherché à en savoir plus. J’avoue que cette BA me laisse… Très surpris. Trop surpris, d’ailleurs, pour savoir encore si c’est en bien, ou en mal.

    C’est-à-dire que, si je n’avais pas le titre, je n’aurais tout simplement jamais reconnu ceci comme étant du Valérian ! Un peu de distance, ce n’est pas frocément mal – quand on essaie d’être fidèle, il y aura toujours des fans pour trouver qu’on ne l’a pas été assez, donc mieux vaut prendre le parti de s’éloigner d’un pas lorsqu’on adapte. Mais là… Bon, du coup, je suis curieux de voir le film. Je vais essayer de dégager quelques première impressions (attention, je m’adresse aux connaisseurs de la série – pas vraiment de spoilers, mais des références pointues).

    Je ne suis pas étonné que le choix n’ait pas porté sur l’intrigue temporelle, à proprement parler (même si c’est leur métier – agents spatiotemporels), car l’intrigue développée dans la série (avec le dédoublement de l’histoire et la recherche de « l’autre Terre ») est somme toute très complexe, et nécessite donc une certaine durée. Or toutes les aventures de V&L n’ont pas forcément d’attache à cette intrigue, il y a largement de quoi de faire dans l’univers tout en gardant une intrigue plus « simple ».
    L’orientation action ne me gène pas – et ça n’a rien d’une trahison, au contraire. Quand on pense par exemple à l’épisode où ils essaient de protéger un riche gamin de se faire prendre en otage par divers criminels (je ne me souviens plus du nom désolé), l’album est une course-poursuite interrompue. Et l’album l’Empire des mille planètes (dont je pensais le film inspiré à cause de la similarité du titre, mais maintenant que j’ai vu la BA sans rien reconnaître j’ai un doute) mêle quand même nos deux héros à une guerre civile…
    Les choix de casting me semblent plus particuliers. Bon, Laureline en blonde, ça m’a choqué sur le coup, mais c’est un détail, je vous l’accorde (quoique, franchement, c’est tellement simple de faire une teinture…). J’ai espoir que la dynamique du duo soit respectée (Laureline la meneuse, et Valérian qui suit de plus ou moins bonne grâce), mais j’ai peur quand même que Valérian soit un peu trop charmeur et pas assez ténébreux (quand on pense aux terres truquées, par exemple, ou au cycle Châtelet etc., ou même au « concours de héros », il a un côté pataud indéniable ; et il a aussi souvent mauvais caractère, comme sur Aflolol par exemple).

    Quant à Thorgal, là je connais beaucoup moins bien la BD (même si je m’y suis mis), donc je ne m’avancerai pas trop, mais… Un traitement « réaliste » ? Toute la saveur de Thorgal est justement la confrontation étrange entre un côté SF (mais pas vraiment « hard SF ») et un côté mythologique. Les albums sur les jeunesses de Thorgal et Aaricia sont des vrais contes, avec l’intervention d’êtres surnaturels, par exemple…
    De plus, une série sur la culture nordique traité sur un mode réaliste, il y en a déjà une, de qualité tout à fait honorable même si elle a bien des défauts : Vikings.

  10. @ Lyr:

    J’arrive un peu tard, mais effectivement, j’avais en tête que Valerian a influencé Starwars autrefois. Avec justement le parallèle qu’évoque Lyr, voyez plutôt :
    http://s3-eu-west-1.amazonaws.com/magazine.1.0.allbrary/wp-content/uploads/2015/10/29120315/valerian-et-laureline-vs-star-wars.png

    Eldermê a écrit:

    J’ai aussi tiqué sur le titre, pour moi la BD s’appelait « Valérian et Laureline », pas Valérian tout court. Du coup je suis allée regarder les couvertures sur le Nain Ternet, et il semblerait que seuls les derniers tomes s’appellent « Valérian et Laureline ». Mais sur le principe, je trouve quand même dommage de ne pas avoir inclus Laureline dans le titre.

    Tout à fait, ça je l’avais en tête.

    @ Eldermê:

    Pour moi, le parallèle entre Thorgal et GoT ce fait de manière beaucoup plus basique :
    – On est dans un monde médiéval teinté de plus ou moins de fantastique, sans être complètement irréel ;
    – Ils souhaitent lui donner un fort réalisme (ou plutôt une « forte crédibilité ») ;
    – C’est une succession de péripétie qui ne tiennent pas dans un film unique.

    @ DarkPara:

    Je ne connais vraiment pas assez Valerian & Laureline (la BD), mais lire ton commentaire titille ma curiosité… Il faudra que je m’y (re)mette un jour !

Laisser un Commentaire

XHTML et ShortCode : Vous pouvez utiliser <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> [card]

Suivez les commentaires par le flux RSS dédié à cet article.