Le Havre

Une ville qui porte bien mal son nom, quand la définition de « havre » et plutôt « petit port » ou encore « refuge ». Je confirme : j’y suis en direct.

Après un passage la semaine dernière à Toulouse, la semaine d’avant à Angoulème, et une partie des fêtes à Paris, votre envoyé spécial est actuellement… au Havre !

Oui, je sais. Pas de commentaire. C’est moche, c’est gris, ça caille et il pleut (à quelques exceptions près ; j’ai profité de l’une d’elles pour prendre la photo).

Mais bon, boulot oblige, j’y suis pour 15 jours, et avec tout de même un aller/retour Bordeaux sur le week-end central.

Je veux revoir mon Aquitaaiiineuh !! (Air de « Ma Normandie », de Frédéric Bérat)

Cet article a été publié il y a 12 ans. Son contenu est sans doute daté, tant sur la forme que sur le fond... Toutefois, cela n’empêche pas d'échanger à son propos. N'hésitez donc pas à vous exprimer en commentaires.

2 Responses

  1. Tu es passé à Toulouse la semaine dernière ??

    C’est vrai que ta photo ne donne pas envie d’aller au Havre. Tu fais quoi de beau là-bas ? Tu as laissé tomber les hélicoptères pour les bateaux ?

  2. Et oui, je suis passé à Toulouse lundi d’il y a 10 jours. Mais "passé" est bien le mot car on est arrivé le matin et on est rentré le soir. A part la rocade et l’ISAE (partie ENSICA), je n’ai pas vu grand chose.

    Ce que je fais de beau là-bas ? Dans le cadre de ma thèse, je suis chez AIRCELLE, un sous-traitant d’Airbus.

Répondre à Eldermê Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post comment