"L’Ile aux Oiseaux" de Pascal Obispo

Sans aucun doute ma chanson préférée…

Si je devais désigner une chanson que je préfère au dessus de toutes les autres, ça serait sans hésitation « L’Ile aux Oiseaux », de Pascal Obispo.

Vous la connaissez peut-être, c’est la chanson qui l’a lancé ! Ce que vous ne savez peut-être pas, par contre, c’est qu’il y décrit le bassin d’Arcachon, où je passe tous mes été (entre autre) depuis tout petit. C’est là que j’ai appris à nager, faire du vélo, faire du bateau, etc… Bref, c’est chez moi ! Mes grands parents y ont une maison et la plupart de mes meilleurs souvenirs s’y situent.

Voici donc les paroles de la chanson, et vous trouverez en gras les passages qui me touchent directement et que je détaille un peu ci-dessous (n’hésitez pas à me demander en commentaire pour plus de détails)…

Tu es tombée du ciel
Moi qui voyais le mal partout
Si l’amour est encore sur terre
Rien n’efface les douleurs d’hier
Sans toi je n’aurais
Jamais pleuré autant de joie pour personne
Le canon qui résonne

Ici sur pilotis
Refuge de mes amours englouties
Mon coeur d’éponge à la dérive
Les marées ne me feront revenir
Je reste avec les étoiles de mer
Les oiseaux des terres amères
Et mon coeur qui se perd

Refrain :
Je suis tombé pour elle
Je n’ai d’yeux que pour elle
Ma maison, ma tour Eiffel
Quand mes amours prennent l’eau
L’île aux oiseaux

Au-dessus des marées
J’ai de l’amour à perpétuité
Pour Pyla sur mer, Arguin, Ferret
La pointe aux chevaux de mer, l’été
Arcachon, Piquey et Frédélian
Les glaces sur la jetée
Pourraient bien me manquer

[refrain]

C’est ma tour de Babel
Mon phare, ma citadelle
Mon cinéma, mon repère
Mon oasis et mes amours à la poubelle
Et quitte à perdre pied

[refrain]

Le canon qui résonne : Le « Canon » est un petit village, à 1 ou 2km à peine de la maison de mes grands parents. Il résonne effectivement d’une fête chaque été, à la mi-aout.

pilotis : Grande attraction du bassin, les 2 cabanes sur pilotis (ou cabanes « tchanquée ») tronent non loin de l’île aux oiseaux.

dérive : Le fait de se laisser emporter par le courant généré à chaque marée par le remplissage/désemplissage du bassin. Ce même mot peut aussi désigner une partie du bateau, servant à équilibrer les forces appliquées sur la voile par le vent.

Les marées : Deux fois par jour, elle découvrent un petit banc de sable non loin de la maison, qui disparait à marée haute. Ca reste quand même pas trés évident de mettre à l’eau la bateau à marée basse. Les marée déterminent aussi le sens du courant dans le bassin, et donc l’itinéraire qui sera pris en bateau (toujours naviguer à contre-courant).

étoiles de mer / Les oiseaux : Le faune habituelle et sympathique du bassin.

L’île aux oiseaux : Titre de la chanson, il s’agit donc de l’île située au centre du bassin d’Arcachon. Même si on y trouve un micro-village, elle reste très sauvage et marécageuse. Ses environs peuvent cacher des sables mouvant à marée basse…

Pyla : La célèbre dune qui surblombe tout le bassin, la plus haute d’Europe !

Arguin : Il s’agit d’un grand banc de sable situé dans les « passes », la zone qui fait la jonction entre le bassin et l’océan. Les forts courrants, les remous et les vagues en font un endroit assez dangeureux pour un bateau de petite taille. Du fait des courant, et comme tous les bancs de sable, il change de forme et se déplace fréquemment.

Ferret : Appellée en réalité Cap Ferret, il s’agit de la pointe de terre, au nord du bassin, parsemées de petit villages, et encadrée à l’ouest par l’océan et à l’est par le bassin. Au niveau de notre maison, sa largeur doit faire 2 km.

La pointe aux chevaux : Petite zone située au Canon, où les chevaux pouvaient autrefois traverser à la nage pour aller sur l’Ile aux oiseaux. Mais il n’y a plus de chevaux depuis bien longtemps.

été : Saison symbolique du lieu.

Arcachon : Petite ville située sur l’autre rive du bassin (au sud), et qui lui a donné son nom. C’est la partie la plus « balnéaire » du bassin, et donc la moins interressante…

Piquey : En réalité, il s’agit de deux petits village : Petit Piquey et Grand Piquey , semblables au Canon et situés sur le Cap.

Frédélian : Glacier et patissier fameux du Cap Ferret.

Les glaces sur la jetée : C’est la tradition, dans la famille, d’aller manger des glaces (souvent prises chez Fredelian, d’ailleurs) sur la jetée du Cap. Une jetée est une struture s’avançant dans l’eau et permetant l’embarquement/débarquement sur les bateaux de bonne taille.

phare : Qui illumine les nuits du Cap.

ma citadelle / mon repère / Mon oasis : Voilà qui résume exactement ce que je ressens quand je suis là-bas…

Cet article a été publié il y a 13 ans. Son contenu est sans doute daté, tant sur la forme que sur le fond... Toutefois, cela n’empêche pas d'échanger à son propos. N'hésitez donc pas à vous exprimer en commentaires.

13 Responses

  1. personnellement, ce qui m’a le plus touché dans ton article est cette partie là :

    ma citadelle / mon repère / Mon oasis : Voilà qui résume exactement ce que je ressens quand je suis là-bas…

    peut etre un peu ce que je ressent en vendée (mais en moins fort pour moi, c’est juste un lieu de vacance). Je te suis un peu envieux d’avoir un tel endroit ^_^

    D’avoir déménagé plusieurs fois, je n’ai pas un tel lieu physique !

    Tu me (nous) fera visiter un jour ?

  2. C’est vrai que ces trois mots décrivent vraiment mon sentiment. Citadelle, les coins ne manquent pas pour s’isoler, et l’endroit lui-même semble isolé du reste du monde. Repère car je connais très bien le lieu, et c’est aussi un repère tout le clan collignan. Oasis car ce lieu semble avoir sur moi un effet trés bénéfique, autant physiquement que mentalement (sans entrer dans le mystique).

    Je reconnais que j’ai beaucoup de chance à ce niveau là. C’est surtout une chance que mon Grand-Père ait acheté un terrain et construit la maison il y a prés de 40 ans, à l’époque où c’était ni très connu, ni hors de prix, et encore largement sauvage.

    Tu sais, moi aussi j’ai beaucoup déménagé étant petit, mais je revenais tous les étés (au moins) là bas, c’est ce qui a sans doute contribué à créer ce lien avec ce lieu.

    Bien sûr, vous serez les bienvenus avec un trés grand plaisir !!! On essaiera d’organiser ça cet été (si vous voulez/pouvez), dés qu’on saura comment ça se passe pour nous, en particulier au niveau d’orange.

  3. Ayant passé le 1er mai dans l’Ile de Ré, je me suis souvenu de cet article que tu as écris sur le Bassin d’Acachon…
    Oui, sans doute, pour moi aurait pu être ce qu’est pour toi le Bassin, si on y avait encore une maison – pour ne pas trop détailler, à la mort de mon arrière-grand mère, mon arrière grand-père, rongé par le jardin, s’est débarassé de cette maison "avec trop de souvenirs" (soit dit en passant, pour une bouchée de pain ; alors que deux ans plus tard, l’île était devenu le lieu le plus cher de France pour l’immobilier).
    Pour ma famille originaire de la Rochelle, l’ile de Ré a toujours été un grand lieu de villégiature – avant le pont, période que moi je n’ai pas connue, c’était même un "paradis" complètement isolé du monde.
    Moi je n’y suis pas allé si souvent que ça, mais c’est vrai que tous les souvenirs que j’y ai ou presque sont excellents – et, même si l’île depuis a été envahie par les touristes, les paysages y sont toujours magnifiques…

    Alors, du coup, forcément, je suis beaucoup plus ému par la chanson de Nougaro que par celle d’Obispo !

  4. Je comprend tout à fait tes sentiments !

    Je suis allé sur l’ile de Ré à 2 ou 3 reprises en vélo (depuis la Rochelle, pas depuis Bordeaux) et c’est vrai que c’est magnifique, avec même des allures de Cap Ferret !

    Cela dit, les touristes se multiplient aussi au Cap…

    En revanche, je ne connais pas la chanson de Nougaro à laquelle tu fais référence. Peux-tu mettre un lien vers les paroles ?!

  5. Euh… j’ai pas de lien précis, mais 9a s’appelle "Ile de Ré", sobrement, donc ça doit pouvoir se trouver… D’un autre côté, faut l’entendre chantée, en lisant on perd de la poésie du texte…

  6. commentaire posté sur mon ancien blog et copié ici

    t’es simpas mais entre etreun touriste tous les étés et local ya une différence, c’est surement pas chez toi ici!

  7. Salutations Marie !

    Je ne crois pas te connaitre, pourrais-tu te présenter ?

    Pour te répondre :

    Primo, je te trouve bien aggressive sans raison.

    Segundo, comme je pensais l’avoir fait comprendre plus haut, je me sens chez moi au Cap Ferret. Ayant déménagé de nombreuses fois, le Cap était mon seul « point de chute » stable.

    Tertio, je ne me définis pas comme un touriste là-bas, au contraire ! Si ça te gène, je serais très curieux d’entendre ton explication. Si tu veux faire un concour, je t’écoute…

  8. ekho:Sans aucun doute ma chanson préférée…

    avoir des gouts de chiotte , c’est pas un crime .

    heureusement pour toi 😀

  9. ça serait un pouvoir pratique, pour les attirer tous au même endroits et hop, un coup de spray tue-troll XD

  10. ou alors, mettre un virus dans leur ordi qui casse tout et dognapper leur chihuahua :’D

    (je suis une utilisatrice pas gentille qui essaie de se faire passer pour quelqu’un d’autre…)

  11. Bonjour,

    J’aime beaucoup le bassin que j’ai visité à 2 ou 3 reprises seulement pourtant et également cette chanson d’amour.
    Par contre je me suis toujours demandé pourquoi le vers « ma maison ma tour Eiffel » l’idée de citadelle?

  12. Salutations friponoe,

    Voici mon interprétation du vers que tu cites… Il faut savoir qu’Obispo mêle plus ou moins adroitement le fait de parler d’une jeune fille et le fait de parler de l’Île au Oiseau, qui se trouve au centre du Bassin d’Arcachon. En l’occurrence, ce vers se réfère plutôt à l’île qu’à la demoiselle.

    « ma maison » = Parce qu’il s’y sent chez lui. Je pensais qu’il était originaire du Bassin, mais en réalité il y allait « seulement » en vacances quand il était enfant.

    « ma tour Eiffel » = Parce qu’il voit l’île aux oiseaux comme le symbole du Bassin, tout comme la Tour eiffel est le symbole de Paris.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post comment