"Sois différent !"

Aujourd’hui, j’avais envie de crier ça !

Ces derniers temps, j’ai l’impression de le répéter à plein de monde différent, alors tant que j’y suis, autant y aller sur le blog dans la foulée !

Sois différent ! Ca ne sert à rien d’être comme tout le monde, à part se rendre inintéressant.

Je ne dis pas qu’il faut être volontairement déviant sur tous les sujets, mais je parle du verbe « être » dans le sens général. Il vaut mieux être vu comme quelqu’un d’étrange, marginal, différent ou bizarre, que d’être (con)fondu dans la masse…

Qu’on se le dise ! C’était le cri du cœur de la journée !

Cet article a été publié il y a 12 ans. Son contenu est sans doute daté, tant sur la forme que sur le fond... Toutefois, cela n’empêche pas d'échanger à son propos. N'hésitez donc pas à vous exprimer en commentaires.

Geek bordelais, féru de science, amoureux de technologies, mordu de SF, amateur de fantasy, épris de jeux en tous genre, adepte de réflexions diverses. Et j'aime le canard, aussi.

9 commentaires

  1. Hum, disons que plus que "sois différent", je dirais : "sois toi même", car se mentir à soi même dans le seul but d’être différent me semble bien vain ^_^

    Ceci dit, je pense qu’on me prend assez pour un marginal, oui ^_^
    Et que sans en être fier, j’en suis assez content et soigne méthodiquement cette image

    Vous auriez vu la tête de mes collègues quand je me suis pointé avec mon épée au boulot XD

  2. Et bien, en fait, à y réfléchir, si "sois toi-même" te mène à faire la même chose que tout le monde, je ne pense pas que ce soit terrible. D’ailleurs, a priori, tout le monde est différent. Donc, normalement, "sois toi-même" = "sois différent"…

    Pour ma part, je suis assez fier d’être considéré comme différent, et j’aime bien passer pour le type que "se pose trop de questions". 😀

    Et indépendamment de tout ça, une question me taraude l’esprit depuis que j’ai lu ton commentaire en début de matinée : PAR QUEL CONCOURS DE CIRCONSTANCES AS-TU PU TE RETROUVER AU BOULOT AVEC TON EPEE ?!?!?!

  3. Je pense que, dans ce cas, le bon slogan serait; "Soi toi méme tout en étant different", ou l’inverse…

    Lyr, tu fait quel boulot? Pour que je me fasse une idée de la scene.

  4. Je me permet respectivement de ne pas être d’accord ^_^

    A quoi ça sert d’être différent si ce n’est pas ce qu’on est ? Il y a des personnes qui sont très heureuses en se fondant dans la foule, et d’autre qui ne le supporterait pas.

    Je trouve très étrange de se fixer comme but d’être différent. Le vrai but pour moi est de s’épanouir. Pour certains ça passe par être, pour d’autre, peut être pas.

    En m’hasardant sur le chemin des comparaison douteuses, c’est comme si tu disait à quelqu’un de ne pas s’habiller à la mode, plutôt que de lui dire de s’habiller comme ça lui plait.

    donc bref, à mon avis le bon message est : épanouis-toi ! Sois toi même, envers et contre tout s’il le faut. Ou alors, si tu veux parler d’être différent, quelque chose comme : n’ai pas peur d’être différent si c’est ce que tu es !

    Pour mon métier, je suis ingénieur informaticien. Je bosse en open space devant un écran ^_^

    Et pour l’épée, bah, on allait acheter un fourreau le soir même, il fallait bien l’épée pour essayer le fourreau ! Normal quoi ! Tu as jamais été au boulot avec ton arc toi ?

  5. Ben, ça ne contredis pas ce que je disais ci-dessus.

    Dans la mesure où on est tous différent, si chacun était soi-même, il n’y aurait plus de notion de "foule" !

  6. Je suis d’accord avec l’analyse de Lyr : la différence pour la différence n’a guère plus d’intérêt que la conformité pour la conformité.

    J’ai remarqué également que certaines personnes, prétentant "être différentes", vont chercher à adopter les comportements, codes vestimentaires ou autres d’une communauté censée se distinguer de la "norme" (de la masse des gens, ou de ce qu’elles considèrent comme étant trop commun).
    Pour illustrer ce que je veux dire, imaginons une conversation imaginaire entre un membre d’une communauté imaginaire et une autre personne tout aussi imaginaire :
    "Mais pourquoi diantre mets-tu systématiquement une chaussure bleue avec une chaussure rose ? C’est ridicule, tu sais."
    "Ouais, mais c’est parce que je suis différent, tu vois."
    "Ah ? Mais, heu, c’est quoi l’intérêt de chausser tes pieds ainsi ?"
    "Bah, parce que nous autres, les ******, c’est notre signe de distinction. On est différents des autres. C’est important, la différence, le respect de la différence, toussa."
    "Donc tu t’habilles de façon ridicule, non pas pour toi, mais pour ne pas être différent des autres gens de ton groupe ?"
    "Ouais, mais non, tu peux pas comprendre."

    L’exemple est idiot, bien sûr, mais ça permet de se poser une question qui me paraît intéressante : c’est quoi, "être différent" ? En fait, dans l’absolu, cela ne veut pas dire grand chose : on n’est pas "différent" dans l’absolu, on est "différent de quelque chose". Cela implique donc de prendre une référence.
    (ce dialogue imaginaire est en fait inspiré d’une scène du film-documentaire "Entre les murs", pour ceux qui l’auraient vu)

    Bref, tout ça pour dire que la différence sans un minimum d’esprit critique, à mes yeux ça n’a pas grand intérêt.

  7. Ca c’est quelque chose que j’ai toujours dit :

    Faire exprès de ne pas s’habiller mode, ça revient à suivre la mode, dans le sens où au final, c’est elle qui choisit ce que tu ne mets pas, et donc par extension ce que tu mets.

    La où je ne suis pas d’accord avec toi ekho, c’est ta phrase : "si "sois toi-même" te mène à faire la même chose que tout le monde, je ne pense pas que ce soit terrible."

    Il y a des personne pour qui être elles même (sur certains points bien sûr, on a tous nos petites différences), font comme les autres. Si c’est comme ça qu’elles s’épanouissent, je dis "allez y" !
    Tu pars du principe que faire comme les autres est mal. Je ne vois pas pourquoi !
    Faire comme les autres parce que les autres font comme ça et que tu cède à la pression, là, oui, je trouve ça pas top. Mais faire comme les autres par choix, je ne vois pas ce qu’on peut y reprocher.

    En fait, là où on est pas d’accord, c’est que tu pars du principe qu’on ne peut pas être heureux et s’épanouir sans se démarquer et être différent.
    Je ne susi pas d’accord là dessus. Pour certains ça passe par là, pour d’autres peut être non, mais en tout cas ce n’est pas à moi de dire si c’est bien ou mal, mais à ces personnes de savoir si elles sont bien comme ça ou pas.

    Au final, la position la plus censée pour moi c’est "soit toi même, sans te soucier de ce que font les autres. Fais tes choix avec ce que tu ressens, pas avec ce que les autres ressentent. Si tu ressens comme les autres, simple coïncidence. Si tu ressens différemment des autres, simple coïncidence aussi"

    Pour moi, "sois différent" a autant de sens que "sois comme les autres". Dans un cas dans dans l’autre, tu t’interdis des choses justes parce que les autres les font.

    Ceci dit, si je critique la forme, je suis tout à fait d’accord avec le fond de ta pensée, qui s’exprime je pense de meilleur manière sous la forme : "n’ai pas peur d’être différent". J’ai bon ?

    Rha ! J’ai trop envie de pouvoir avoir ce genre de discutions de visu !

    Quand va-t-on trouver le temps de se voir T_T

  8. Je me permets de soutenir Lyr et Eldermé sur ce coup… J’ ai moi-même pris conscience que, dans un certain sens, j’ai eu par le passé une tendance à vouloir être différent – parce que, bien sûr, quand on "réussi" à être "différent", c’est bien qu’on est "quelqu’un" – mais j’ai fini par ressentir la vanité de la chose…
    J’ai franchement pitié de certaines personnes qui s’interdisent d’apprécier une chanson lorsqu’elle devient trop à la mode, ou un film grand public (c’est ce que je nomme l’état d’esprit Inrockuptible, parce qu’ils sont souvent tendance à vouloir être à tout prix élitistes, au point de dénigrer des artistes qu’ils avaient encensé quelques années auparavant et dont l’émergence relève donc de la responsabilité des Inrocks !)…
    Ce n’est pas parce que "tout le monde le fait" qu’on est forcément des moutons si on le fait soi-même, car le principe du mouton, c’est de suivre sans réfléchir, pas simplement de suivre, on peut très bien suivre en connaissance de cause !

    Par contre, Eldermé, ton exemple traite plus de l’intégration d’un groupe de pair, qui est essentiel pour le développement de tout adolescent lorsqu’il se sépare du cocon familial, que du culte de la différence proprement dit (d’ailleurs, si le groupe se prétend à part, au sein du groupe c’est un mimétisme quasi absolu).

  9. @ Eldermê :

    Sandra m’avait trainé voir "Entre les murs"… très bon film, soit dit en passant. Il est vrai qu’être différent dans l’absolu ne correspond à rien, mais être normal dans l’absolu non plus ! Pour moi, être différent, c’est ne pas être comme tous les autres, et on l’est forcément si l’on est soi-même.

    @ Lyr :

    Suivre la mode et ne pas suivre la mode son fondamentalement différents !! Si tu suis la mode, tu met des chaussures roses. Si tu ne la suis pas, tu peux mettre des chaussures de n’importes quelle couleurs !

    Sauf quelques rares exceptions (révoltes…), en étant toi-même, tu ne peux pas te fondre dans la masse, puisqu’on est tous différents ! D’ailleurs, je vois rarement des gens s’épanouir en faisant comme tout le monde. En revanche, en étant différents, oui !

    "n’ai pas peur d’être différent" => effectivement, c’est sans doute mieux approprié à ma pensée ! ;-)A croire que tu me connais bien ! 🙂

    @ Dark Para :

    J’avoue, tu n’as part tord non plus.

    La phrase de Lyr résume bien la chose, et je crois qu’on est globalement d’accord là-dessus. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

The maximum upload file size: 10 Mo. You can upload: image, document, spreadsheet, text, archive.

Post comment