Le point Godwin

Aux débuts du Web, c’est Mike Godwin qui énonça une loi empirique, qui porte désormais son nom, et qui pourrait se résumer comme suit :

« Plus un débat dure, plus on a de chance d’y trouver
une comparaison avec le nazisme ou le totalitarisme en général. »

Lorsque le débat en arrive là, on dit que le « point Godwin » est atteint.

Cette loi indique ainsi que plus un débat dure, et plus il a tendance à s’orienter vers une voie « extrème », qui l’éloigne d’autant de son objet initial.

Cela revient aussi a totalement décrédibiliser l’auteur de la comparaison. Et cela permet généralement de clore le débat, ou de le relancer sur des bases plus saines, souvent en l’absence de l’auteur en question.

Par ailleurs, les francophones peuvent jouer sur le double sens du mot « point » : il peut s’agir d’une localisation théoriquement géographique, mais aussi d’une récompense (au sens de « bon ou mauvais point »). Ainsi, lorsque l’un des participant au débat réalise la comparaison fatidique, on peut lui attribuer un point Godwin.

Pour ma part, je serais tenté d’élargir légèrement cette loi de la manière suivante : « Le point Godwin est atteint (ou attribué) lorsqu’un élément extrémiste hors-propos y est introduit ».

Source : Le Post (le point Godwin en politique)

Cet article a été publié il y a 11 ans. Son contenu est sans doute daté, tant sur la forme que sur le fond... Toutefois, cela n’empêche pas d'échanger à son propos. N'hésitez donc pas à vous exprimer en commentaires.

9 Responses

  1. Ben, c’est ce que j’ai pensé aussi au départ. Mais quand elle dit « j’étais tellement atterrée que je n’ai rien trouvé à répondre », je ne pense pas qu’il s’agisse de l’article… Cela dit, je me trompe peut-être.

  2. Connaissais pas ce point là en ce moment Golwin ça me faisait plus penser à un philosophe du 19eme ^^ un des premier utilitariste ^^ mais je suis pas sur de l’orthographe (bon en fait c’est william godwin)
    En tout cas sympa comme infos je la ressortirais au café demain

  3. En fait, c’est une pratique qui est apparu sur Usenet, à l’époque où le net s’est très rapidement agrandi. Les débats et discussions étaient à l’époque entre un petit nombre de participants, et la « netiquette » très respectée.
    Puis le net s’est agrandi, et le nombre de participant à très rapidement augmenté, avec son lot d’anarchie, ses dérives, ses extrêmes. La netiquette fut complètement foulé au pied, et on a vu beaucoup de discussions partir en dérive, souvent avec des comparaison nazi. On appelle en général les auteurs de ces interventions des rageux, par leur ton enragé. C’est à ce moment là que l’usage du point godwin c’est répandu sur usenet, puis plus généralement sur les forum.
    Le pire dans cette vague de nouveaux arrivant sont ceux qu’on appelle les flameurs, qui « flame » la conversation en faisant exprès de la faire dériver dans une guerre rangée et haineuse. Ils se rapproche pas mal des trolleur et des trolls, mais en plus violents ou extrémistes.
    Il y a une vraie nostalgie de la part des « anciens » du net de l’époque calme d’avant cette flambée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post comment