Le trésor de Mérignac

Ceci est une histoire vrai. Elle se passe il y a peu, dans la région bordelaise.

Un homme réalise des travaux de terrassement, dans une maison qu’il vient juste d’acheter sur Mérignac (commune limitrophe de Bordeaux). A quelques dizaine de centimètres dans le sol, il découvre un sac.

Dedans, plus de 150’000€ en billets de 10, 20 et 50 !!! Ils sont humides, mais bien conservés. Ne pouvant y croire, l’homme en fait sécher quelques uns et s’empresse d’aller faire des courses dans un super-marché afin de vérifier la validité des billets.

A la caisse, l’employée de la grande surface tique sur le billet. Elle le regarde de près, puis, devant l’absence de filigrane, elle alerte la sécurité. L’homme finit par se retrouver au commissariat, et doit répondre de l’utilisation de faux billets.

Là, il avoue sa trouvaille à la police. D’abord sceptique, elle finit par retrouver une ancienne affaire de meurtre. Un père de famille avait été assassiné, sans motif apparent, une nuit… Précisément dans la maison achetée par notre homme.

Sans pour autant clairement expliquer le meurtre, le « trésor » ainsi découvert peut en donner le mobile.

Au final, l’homme a été relàché. Aucune charge ne pouvant être retenue contre lui… puisque les billets se sont avéré être des vrais ! D’après la législation française, le découvreur doit partager à 50/50 sa découverte avec le propriétaire du terrain.

La totalité du trésor lui revient donc.

( Une source quelconque, parmi tant d’autres. Cherchez dans les fait divers bordelais, pour plus de précisions… )

Cet article a été publié il y a 11 ans. Son contenu est sans doute daté, tant sur la forme que sur le fond... Toutefois, cela n’empêche pas d'échanger à son propos. N'hésitez donc pas à vous exprimer en commentaires.

Geek bordelais, féru de science, amoureux de technologies, mordu de SF, amateur de fantasy, épris de jeux en tous genre, adepte de réflexions diverses. Et j'aime le canard, aussi.

11 commentaires

  1. Ils ont été abimés, et le filigrane n’était plus visible, ou du moins pas à l’œil nu ou avec le matériel dont disposait la caissière.

    Après, sauf erreur, il y a plusieurs sécurités sur les billets. J’imagine qu’une seule « sécurité » absente ne signifie pas forcément que le billet est faux, du fait des détériorations qu’il peut subir…

  2. Mais l’histoire est-elle finie ? L’euro n’étant pas si vieux que ça, on peut raisonnablement supposer que le meurtrier d’hier est encore dans la nature : et de là, tous les fantasmes sont permis ! A la place de l’heureux découvreur, je déménagerai vite fait…

  3. C’est pas faux. Mais bon, maintenant que tout le monde en a entendu parler, que l’argent est certainement sur un compte, que la police ne doit pas trop le lâcher (rapport à une enquête pour meurtre, quand même), je ne pense pas qu’il craigne grand chose

  4. C’te chance tiens… Je vais creuser dans la cave! Et je pense moi aussi qu’il ne craint rien, à part s’il s’agit d’une grande affaire de la pègre Bordelaise! 😀

  5. Je retombe par hasard sur cet article…

    Et à toute info utile, l’été dernier, je suis quand même tombé sur une bague en or en creusant dans mon jardin ! Elle était « enterrée » à peine à 10 ou 20cm. Je me suis empressé de faire une carte des alentours de ma maison, et d’y mettre un X pour creuser plus profondément un jour. 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

The maximum upload file size: 10 Mo. You can upload: image, document, spreadsheet, text, archive.

Post comment