Ornithorynque

Last modified date

Comment: 1

L’ornithorynque est un animal particulièrement bizarre. Je le savais avant d’en croiser un en Australie, mais ça m’a donné envie d’en savoir un peu plus, et ce que j’ai trouvé me l’a rendu encore plus étrange !

Quelque part à la frontière entre le mammifère, le reptile et l’oiseau, on trouve donc cette bestiole !

Mesurant environ 50cm de long et recouvert de poils ras, l’ornithorynque est muni de quatre pattes palmées dotées de griffes. Ces palmes lui permettent de se déplacer dans l’eau, puisqu’il s’agit de son milieu de prédilection, bien que respirant de l’air comme tous les mammifères. Cette palmure peut toutefois être rétractée pour lui laisser le loisir d’user de ses griffes et doigts sur terre.

Il est doté d’une étrange mâchoire ayant la forme d’un bec de canard, traversé par ses narines. Son corps se termine par une queue particulièrement massive qui lui sert de réserve de graisse. Ses yeux et oreilles sont placées dans une rainure à l’arrière du bec. Dans l’eau, cette rainure est fermée, le rendant sourd et aveugle.

Sa température corporelle est de l’ordre de ~31°C contre 37°C pour les mammifères placentaires.

Le squelette de l’ornithorynque présente une constitution que l’on ne retrouve chez aucun autre mammifère, mais chez les reptiles. De même, son déplacement est très semblable à celui des lézards.

Les jeunes mâles ornithorynques possèdent un aiguillon venimeux au niveau de la cheville, relié à une glande située dans leurs cuisses. Le venin n’est pas mortel pour l’homme mais reste très douloureux. Chez les femelles, l’aiguillon est attrophié et inutilisable, tandis que la glande n’est active que durant la saison des amours chez le mâle adulte.

L’ornithorynque est doté de l’électrolocalisation, c’est à dire qu’il peut localiser ses proies sous l’eau (étant sourd et aveugle) en détectant les champs électriques généré par les contractions musculaires de celles-ci.

L’ornythorynque est carnivore : il se nourrit d’insectes et de menus animaux d’eau douce (crevettes).

La femelle ornithorynque pond 1 à 3 oeufs durant la saison des amours annuelle. Ces oeufs sont cuirassés comme ceux des reptiles.

Bien qu’étant catégorisé comme mammifère car il allaite ses petits, l’ornithorynque est dépourvu de mamelle (ce qui est logique, le bec des petits n’aidant pas à têter). La mère secrète du lait par les pores de sa peau ! Celui-ci se rassemble alors en gouttelettes le long de ses poils, et c’est ainsi que se nourrissent ses petits.

Cet article a été publié il y a 8 ans. Son contenu est sans doute daté, tant sur la forme que sur le fond... Toutefois, cela n’empêche pas d'échanger à son propos. N'hésitez donc pas à vous exprimer en commentaires.

1 Response

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post comment