…quelques points de plus !

Last modified date

Un commentaire

1 minute de lecture

La photo ci-dessous fait écho (hu hu !) à cet article plus ancien, alors que je commençais juste le tir à l’arc.

Pas peu fier de cette volée de 6 flèches à 10 mètres. Pour précision, il s’agit de bouchons de plastique, similaires à ceux des bouteilles de Coca Cola (et de périmètre comparable au centre du blason de l’article en lien plus haut).

Je reconnais volontier que le magnifique arc qui m’a été offert par mes amis pour mon trentième anniversaire n’y est pas pour rien !

Celui-ci me permet de tirer à une distance bien plus grande que 10 mètres me direz vous ? Exact, mais c’est tout ce dont je dispose en salle, en cette période hivernale. Vivement le retour des beaux jours, que je tente à 20 ou 30 mètres.

Je reconnais qu’à ces distances, je ne parviendrai probablement pas à reproduire ce genre de volée.

Cet article a été publié il y a 7 ans. Son contenu est sans doute daté, tant sur la forme que sur le fond... Toutefois, cela n’empêche pas d'échanger à son propos. N'hésitez donc pas à vous exprimer en commentaires.

Geek bordelais, féru de science, amoureux de technologies, mordu de SF, amateur de fantasy, épris de jeux en tous genre, adepte de réflexions diverses. Et j'aime le canard, aussi.

Un commentaire

  1. Pour rebondir sur les dernières lignes de cet article : j’ai commencé à tirer en extérieur cette semaine !

    J’en ai profité pour augmenter la puissance de mon arc, ce qui signifie reprendre l’ensemble des paramètres associés.

    Mais j’ai tiré mes premières volées à 40m ! Et c’est là qu’un arc à poulies, par rapport aux arcs classiques des autres membres du club, prend tout son intérêt (tant en terme de précision que d’économie d’énergie).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

The maximum upload file size: 10 Mo. You can upload: image, document, spreadsheet, text, archive.

Post comment