Nombre de Dunbar

Malgré un nom à la « Harry Potter », ce nombre très sérieux est issu d’une étude anthropologique. Envie de savoir de quoi il s’agit…?

Le nombre de Dunbar est de 148 !

Ca vous fait une belle jambe, hein ?

Pour tout vous dire, il s’agit du nombre maximal de personnes avec lesquelles il est possible d’entretenir simultanément des relations stables. En un mot, le nombre maximal d’amis qu’on peut avoir !

Le nombre de Dunbar vient d’une étude anthropologique britannique menée en 1993 par un chercheur éponyme. Celle-ci consistait en la comparaison entre le néocortex de primates et le nombre de membres dans un groupe. Rapporté à l’espèce humaine, on obtient la valeur théorique de 148. Au delà, une structure hiérarchique, des règles fixes et des moyens de communications réels deviennent obligatoires à la cohésion du groupe.

En ce qui me concerne, je n’ai pas besoin de réunir 148 personnes pour que ce soit un beau bordel… ^_^

Source : Wikipédia

Cet article a été publié il y a 12 ans. Son contenu est sans doute daté, tant sur la forme que sur le fond... Toutefois, cela n’empêche pas d'échanger à son propos. N'hésitez donc pas à vous exprimer en commentaires.

8 Responses

  1. Ça me laisse perplexe. Comment peut-on "estimer à 148 personnes" ? Pourquoi ne pas mettre un nombre rond pour une valeur qui est nécessairement approximative ? C’est comme si je disais : "pour cette recette de gateau, il me 151,42g de beurre".

    En plus, dans le cas présent, le nombre maximal d’amis avec lesquels on peut entretenir une relation, j’imagine que c’est très variable d’une personne à l’autre, ce qui rend la précision d’autant plus bizarre.

  2. Je ne te cache pas que moi aussi, ça m’a laissé perplexe (d’où l’intérêt pour mon blog).

    Mais visiblement, c’est estimé plus ou moins directement à partir du volume de notre néocortex, d’où un nombre pas nécessairement rond, mais forcément très approximatif.

  3. C’est pour aller avec ton article sur Facebook ? Bon ça va si on suit la théorie je peux encore ajouter … 14 "amis". Je suis loin de considérer avoir autant d’"Amis". Des connaissances peut-être, mais les vrais amis se compte sur les doigts.

  4. Très dubitatif…

    et qu’est-ce qui prouve que c’est proportionnel à la taille du neocortex ? Pourquoi pas la taille au carré, ou avec un amortissement ?

    Bref…

  5. @ Fufu :

    Je suis entièrement d’accord. Je doute que les vrais amis puissent se compter par dizaines. ^_^

    @Lyr :

    Ca, je ne sais pas du tout, n’étant pas anthropologue. Mais bon, on peut imaginer que ce ne sont pas des conclusions complètement fantaisistes. Il a dû étudier plusieurs groupes et faire plusieurs comparaisons.

  6. Je suis assez perplexe aussis. Comme d’habitude, je pense que le noyeau de la question est dans la définition du terme "amis".
    Ami dans le sense de "personne avec la quel je parle habituellement, dont j’apprecie la compagnie", je pense qu’un peut tous dire d’enavoire bien plus que 148.
    Mais si ami veut dire "personne qui compte beaucoup pour moi, que je fréquente souvent en dehors du travail/école et à la quelle je suis trés liè", alors, je serai peut-étre un cas éxtraordinaire, mais j’en ai pas autant…
    La définition d’"ami" pour ce Dunbar est certainement entre les deux, mais où?

  7. Le texte de Dunbar (http://www.lifewithalacrity.com/... dit "individuals" et non "friends". C’est très différent.
    Et puis, "une relation stable", ça ne veut pas dire une relation d’amitié. Dans la vie courante, on peut très bien avoir des relations régulières (professionnelles, de voisinage…) avec des gens que l’on n’aime pas.

    Autrement dit, c’est peut-être nous qui interprétons mal ce texte, en parlant d’amitié alors que ce n’est pas le sujet.

  8. A vrai dire, c’est moi qui ait introduit le mot "ami".

    Mais je pense qu’il s’agit plutôt du fonctionnement global d’un groupe humain sans structures ni base concrète.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post comment