Sherlock et les étoiles

Sherlock Holmes et le Dr Watson font du camping. Après un solide repas arrosé de quelques bières tièdes et d’une demi-bouteille d’excellent bourbon, ils gagnent leurs sacs de couchage et s’endorment lourdement. Quelques heures plus tard, Holmes se réveille et sans plus attendre secoue son fidèle compagnon :

– Watson, regardez le ciel et dites-moi ce que vous en pensez !

– Je… Je vois des millions et des millions d’étoiles.

– Parfait ! Et qu’en déduisez-vous ?

Astromiquement, répond Watson, sachant qu’il y a des millions de galaxies, je me dis qu’il doit y avoir des milliards de planètes. Astrologiquement, j’observe que Saturne est pile dans le Lion, d’où j’en déduis… attendez ! Laissez-moi deux secondes !… J’en déduis qu’il est environ 3h15 du matin. Philosophiquement, j’en conclus que l’infini est immense et que nous sommes bien peu de chose. Météorologiquement, je pense que nous aurons demain une journée magnifique. Ne me dites pas, Holmes, que vous en tirez d’autres informations !

Sherlock Holmes, silencieux, allume une pipe, en tire une longue bouffée et, devant la tête réjouie de Watson, dit d’une voix sinistre :

– Décidément, mon cher Watson, vous êtes vraiment indécrottable, car à la vue de ce ciel au dessus de nos têtes, la déduction primordiale à faire est que des voyous nous ont fauché la tente…

Extrait de « Devenez Sorciers, devenez savants » de Geoges Charpak & Henri Broch, histoire elle-même issue de Sciences et pseudo-sciences n°243.

3 Responses

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post comment