Dungeon of Fitness : protéger son jeu

Last modified date

3 commentaires

2 minutes de lecture

Ce court article vient en bonus de celui-ci. Comme je l’évoquais, il est nécessaire de protéger vos cartes, en particulier de la sueur des joueurs/sportifs/guerriers dans ce jeu d’affrontement de monstres à base d’exercices musculaires. Néanmoins, une fois plastifiées, celles-ci ne rentrent plus dans la boite, ce qui est bien dommage, car cela se joue à 1mm…

Voici donc un petit tutoriel pour protéger vos cartes tout en conservant votre boite.

Tout d’abord, il vous faut protéger vos cartes. Pour cela, des « sleeves » (protèges-cartes) de 73x122mm vous seront nécessaires. Ce n’est pas le format le plus commun… Vous aurez besoin de 64 sleeves par boite (base ou extension). Pour ma part, j’ai opté pour ceux-ci. D’autres marques sont évoquées par les créateurs du jeu, mais toujours au même format.

Notez que ces sleeves ne sont pas très épais, et ne semblent pas d’une qualité folle. J’espère qu’ils dureront…

Une fois sleevées, vos cartes ne rentrent plus dans la boite… Mais en réalité, cela se joue à vraiment pas grand chose, à peine 1mm. C’est pourquoi, j’ai procédé comme suit : j’ai pratique une large ouverture sur la face inférieure de la boite interne, qui déborde légèrement en pointe sur la face arrière. Pour cela, j’ai utilisé un cutter de précision. Attention aux mauvaises manipulations !

Cette ouverture a deux fonctions :

  • Cela diminue grandement la rigidité de la boite. De cette façon, les cartes sleevées entrent plutôt bien dans la boite qui se déforme alors légèrement. En revanche, il faut pouvoir les en retirer… et c’est la seconde fonction.
  • Cela permet d’aller chercher la dernière carte (tout au fond) avec le doigt, et de remonter l’ensemble du paquet de cartes en un seul geste.

Le résultat fonctionne bien. Une fois la boite fermée avec sa partie supérieure, il y a un décalage que quelques millimètres, du fait de la surépaisseurs des sleeves, mais ce n’est pas choquant. En outre, la partie supérieure masque une bonne partie de l’ouverture ajoutée au cutter.

Un bricolage simple, et validé pour ma part !

Le principe exposé dans cet article peut tout à fait se décliner à d’autres jeux.

Geek bordelais, féru de science, amoureux de technologies, mordu de SF, amateur de fantasy, épris de jeux en tous genre, adepte de réflexions diverses. Et j'aime le canard, aussi.

3 commentaires

  1. Je trouve ça très ironique, pour un jeu qui s’appelle Dongeon of Fitness, d’avoir des cartes qui ne « fit » pas. Mets les au boulot pour perdre un kilo ou deux !

  2. @ Amandine Guy:

    Je ne suis pas sûr…

    Déjà, il faut prédécouper le recto et le verso en plastique autocollant de manière très précise.

    S’ils sont aux la dimensions exactes de la carte, alors il y a le risque que l’humidité entre par l’une des 4 tranches de la carte, qui ne sont pas protégées. C’est d’ailleurs la principale zone de faiblesse de la carte.

    S’ils sont légèrement plus grands que la carte… alors ça pose le même problème qu’avec mes sleeves. 🙂

    @ Lyr:

    Gna gna gna…

    A la base, elles fitaient ! C’est les sleeves qui les ont légèrement engraissées. 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

The maximum upload file size: 10 Mo. You can upload: image, document, spreadsheet, text, archive. Drop files here

Post comment