Donjons et musculation

Last modified date

2 commentaires

4 minutes de lecture

Je l’avais évoqué dans cet article, je me suis procuré le jeu Dungeon of Fitness. Le principe est simple : on explore un donjon, on accumule des objets, et on tue des monstres. Mais pour cela, point de jetons ou de dés : il faut réaliser des exercices musculaires !

Clairement, l’objectif n’est pas de bâtir une stratégie de folie, de s’immerger dans un lore profond ou d’optimiser ses ressources… mais bien de suer comme un boeuf troll ! Du coup, je vous partage dans cet article ma première expérience, en mode solo.

Level 1

Pour commencer, on pioche 4 monstres faces cachées, puis on y ajoute 1 boss. J’ai ensuite pioché les 2 cartes de ma main de départ pour me retrouver avec 2 épées en bois (qui inglige des dégats 10 par 10) ! Parfait, je sens que le dragon, ou la liche de fin de donjons seront vites pliés…!

Je suis donc passé à ma première carte de monstre… et me suis retrouvé devant la déesse Tasmina ! Point de vile créature, donc, mais un gros bonus sous réserve de passer une solide epreuve sportive. Comme quoi, malgré mes deux maigres jouets en bois, les Forces qui gouvernent ce monde semblent vouloir m’aider 1

Ainsi aidé de la bénédiction de Tasmina (qui double mes attaques), j’ai affronté les trois monstres suivants sans trop de difficulté. Chaque monstre implique d’executer sa malédiction propre, puis d’utiliser son inventaire pour lui faire des dégats ; dans ce donjons, ça a été principalement des abdos et des pompes, avec diverses variantes. Les créatures m’ont permis de collecter une épée un peu plus sérieuse, ainsi qu’un parchemin me permettant de l’améliorer.

Le boss final était une sorte de plante 2 à 3000PV, à vaincre en temps limité (celui-ci regagnait 1000 points de vie toutes les minutes). Mais soutenu par ma bénédiction et avec une épée améliorée, ça a été relativement aisé.

Non content d’avoir terminé ce premier donjon en ~20mn, je me suis mis en tête d’en faire un second dans la foulée.

Pour cela, j’ai défaussé aléatoirement la moité de mon inventaire (règle personnelle), puis j’ai pioché 4 nouveaux monstres, 1 nouveau boss, et avanti !

Level 2

Toujours avec mon épée et mon pitit baton, je suis parti à l’assaut du premier monstre.

Puis j’ai croisé un marchand qui m’a permis de troquer mon machin en sapin contre des haltères. Aucun interêt en terme de jeu (les deux armes infligent 10 dégats) mais ça permet de varier les exercices physiques.

J’ai ensuite vaincu les deux monstres suivants et j’ai trouvé une lance antique interessante, permettant d’infliger 100 dégats avec 10 secondes de fentes sautées !

Hélàs, le boss de fin m’a renouvellé entièrement ma main sans que j’aie pu en faire bon usage. Doté de 4000PV, je n’ai toutefois pas eu trop de 4 armes différentes pour le vaincre, variant ainsi les séries et les exercices physiques (heureusement, j’avais toujours ma fidèle épée en fonte).

Et mine de rien, sans la bénédiction de Tasmina du premier donjon, ça n’a pas été une mince affaire !

Victoire

Au bilan, j’ai passé un très bon moment. Cela m’a permis de largement me dépenser pendant deux fois 20 minutes. J’ai eu quelques bonnes courbatures le lendemain, et le cardio a bien travaillé. Avec l’échauffement, ma montre connectée m’a calculé ~300kcal, bien que ce type d’appareil ne soit pas fiable sur des exercices de musculation.

Pour cette première partie, j’étais en solo. J’espère pouvoir bientôt tester le jeu à plusieurs. Cela ajoute une dimension de « bastons » possibles entre chaque monstre, les joueurs pouvant se défier les uns les autres. En plus d’augmenter le nombre d’exercices physiques, cela ajoute une dimension compétitive, avec des objets à la clef.

Il me reste encore également à tester l’extension « Pumping hordes » ; celle-ci me semble appuyer sur l’aspect multijoueur, bien que je n’aie pas encore ouvert la boite.

Enfin, il m’apparait nécessaire de sleever (protéger) les cartes. En effet, celles-ci se retrouvent facilement en extérieur, sur une table à la propreté approximative, soumises aux caprice du vent, à la poussière et au sable, ou à un mauvais mouvement… sans compter la transpiration des joueurs !

Pour cela, des sleeves de 73x122mm sont nécessaires. Malheureusement, cela les empêchera d’être rangées dans leur boite d’origine…

  1. Notez que dans le Lore du jeu, le joueur suit les trace du légendaire guerrier Arno, hérault de la déesse Tasmina (largement inspiré de Conan). Je n’invente rien.[]
  2. Notez que les monstres et boss du jeu sont inspirés par les stérotypes du monde de la musculation et du fitness. La plupart des références m’échappent donc, mais certaines m’ont fait sourire ![]

Geek bordelais, féru de science, amoureux de technologies, mordu de SF, amateur de fantasy, épris de jeux en tous genre, adepte de réflexions diverses. Et j'aime le canard, aussi.

2 commentaires

  1. Comment ils gèrent le fait que plusieurs joueurs puissent être de niveaux de condition physique différents ?

    Je testerais volontiers, quand mon épaule aura décider à se remettre…

  2. La règle du jeu propose trois variantes : la « standard », la version « facile » et la version « difficile ». Il est tout à fait possible de jouer une partie commune avec différents niveaux de difficultés d’un joueur à l’autre. Autre option : si un joueur a terminé son monstre, il peut très bien venir en aide à un autre joueur ! 🙂

    Encore une fois, le principe est surtout de se dépenser. On peut adapter les règles à loisir.

    Avec plaisir à explorer un donjon dés que tu le pourras. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

The maximum upload file size: 10 Mo. You can upload: image, document, spreadsheet, text, archive. Drop files here

Post comment